DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Inspire Middle East : Le ramadan, entre culture et traditions

Vous lisez:

Inspire Middle East : Le ramadan, entre culture et traditions

Inspire Middle East : Le ramadan, entre culture et traditions
Taille du texte Aa Aa

Le mois du ramadan est un mois spirituel où les Musulmans pratiquent l'un des cinq piliers de l'Islam : le jeun. Ils ne boivent pas, ne mangent pas, de l'aube au crépuscule, de manière à se sentir proches de ceux qui n'ont pas leur chance et de manière à réfléchir aux bonnes choses de leurs propres vies.

Les enfants commencent à jeûner dès l'âge de 7 ans et apprennent les valeurs du mois sacré à travers des jeux, des danses et des bonbons. Les enfants vont de portes en portes pour demander des cadeaux. Au lieu de porter des costumes effrayants comme pour Halloween, leurs vêtements sont de couleurs vives et ils reçoivent des bonbons et des noix pour apprendre les joies du don et du partage. Ils portent des sacs en feutre ou des paniers en osier pour recueillir leurs cadeaux et chanter "donnez-nous et Dieu vous donnera".

Il n'y a pas que les enfants musulmans qui apprennent les valeurs du ramadan. A l'école communautaire américaine, les élèves de 60 nationalités découvrent la culture et les traditions des Emirats Arabes Unis mais aussi le ramadan alors que le mois saint vient de commencer.

Un mot-clé, la tolérance

La journée de l'Europe, qui se déroule chaque année le 9 mai, célèbre la paix et l'unité dans l'Union européenne. Ici, aux Emirats Arabes Unis, elle s'est traduite par une exposition photo dans le quartier historique de Dubaï. Pour évoquer les liens commerciaux et les échanges culturels de longue date entre l'Europe et les émirats, l'ambassadeur de l'Union Européenne aux Emirats arabes unis, Patrizio Fondi, est l’invité d’Inspire Middle East pour un entretien exclusif.

Rebecca MacLaughlin Duane : Les cérémonies de la journée de l'Europe sont ouvertes au public. A quoi peuvent s'attendre les visiteurs en ce qui concerne le dialogue culturel ?

Patrizio Fondi : En célébrant la Journée de l'Europe, nous essayons de souligner l'existence du dialogue entre l'Union européenne et les Emirats arabes unis. Et le dialogue cette fois-ci se fait à travers la photographie. Nous voulions avoir des photographes émiratis et européens et voir leurs différents points de vue.

RMD : Quels sont les points communs entre l'Union européenne et les Emirats arabes unis en terme de culture et de valeurs ?

PF : La première chose à laquelle je pense c'est la tolérance, par exemple, qui est vraiment différente selon les religions, les personnes et les habitudes. Nous partageons cette valeur qui implique que tous les gens soient respectés dans leur points de vue.

En outre, nous partageons beaucoup sur l'émancipation des femmes. Nous partageons aussi sur l'aide humanitaire. L'Union européenne est le plus gros donateur du monde mais les Emirats sont le plus grand donateur par habitant et bien sûr les liens économiques, sont très, très importants.

RMD : Cela m'amène à la question du commerce global entre l'Union européenne et les Emirats. A quoi ressemblera l'année prochaine ?

PF : Nous sommes très satisfaits de la tendance des 10 dernières années parce que nous avons augmenté le commerce avec ce pays de 54% ce qui est un taux très élevé. Sur 52 milliards d'euros, environ 42 sont exportés d'Union européenne vers les Emirats et environ 10 milliards d'euros sont importés des Emirats.

On peut aussi considérer que dans les années à venir les Emirats vont diversifier leur économie. Ils veulent être moins dépendants du pétrole et se diversifier davantage. Cela signifie qu'ils vont beaucoup développer le secteur manufacturier. Ce n'est pas seulement une opportunité pour eux, ca l'est aussi pour les hommes d'affaires européens et cela conduira également à des échanges commerciaux plus équilibrés.

RMD : Quels autres domaines de coopération et de commerce bilatéral pourraient apparaître l'année prochaine ?

PF : À l'heure actuelle, les produits les plus importants pour les exportations de l'Union européenne sont les biens industriels, les machines, les marchandises de transport, les aéronefs, bien sûr, les locomotives, ce genre de technologies très avancés.

De l'autre côté, nous importons en particulier le pétrole comme vous pouvez l'imaginer et les lubrifiants et d'autres produits connexes et certains produits manufacturés.

RMD : Nous entrons dans le mois saint du ramadan, qu'est-ce que cette période signifie pour vous personnellement ?

PF : Le Ramadan était vraiment une nouvelle expérience pour moi quand je suis arrivé au Moyen-Orient. Ce que j'apprécie le plus dans cette période de l'année c'est vraiment l'atmosphère. Parfois on est surpris de voir l'énergie qu'ils peuvent avoir après un jour de jeun pour tenir jusqu'à 2 heures du matin. J'ai été assez impressionné, de facon positive, parce que c'est une très belle expérience.

Les fanous du Caire

Les semaines qui précèdent le Ramadan, certaines rues du Caire brillent plus que d'habitude grâce aux fanous, les lanternes traditionnelles de ce mois sacré. Rien ne représente mieux la joie et les festivités de ces 30 jours de ramadan que ces fanous. Même s’ils sont le symbole de la période la plus religieuse de l'année, ils n'ont pas de lien réel avec l'islam.

Ces lanternes viennent d'une tradition presque centenaire. Le premier fanous était utilisé pour éclairer les rues quand un nouveau roi arrivait par une nuit sombre de ramadan. Depuis ce jour, pendant le ramadan, leur douce lumière colorée éclaire les perrons des maisons et des entreprises.