DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le populisme, aubaine du "nouveau monde" de Bannon

Vous lisez:

Le populisme, aubaine du "nouveau monde" de Bannon

Le populisme, aubaine du "nouveau monde" de Bannon
Taille du texte Aa Aa

Discret depuis son éviction de la Maison Blanche, Steve Bannon fait son retour en Europe. L'homme de médias sulfureux, stratège de la campagne de Donald Trump, était en Hongrie pour un discours intitulé : "L'Amérique d'Abord de Trump et son impact en Europe centrale".

Euronews l'a rencontré pour une interview sur son avenir et le climat politique en Europe, dont voici un extrait :

Bryan Carter, euronews : Vous avez parlé d'un "splendide nouveau monde" (A Brave New World). Pouvez-vous définir les contours de ce que sera l'Union européenne, d'ici 10 ou 20 ans ?

Steve Bannon, ex-conseiller de Donald Trump : Elle sera une addition de nations...

Bryan Carter :Donc plus d'Union européenne ?

Steve Bannon :Si, je pense que l'Union européenne sera toujours là. Mais disons qu'elle était en voie de devenir comme les Etats-Unis. Des Etats-nations ont en quelque sorte abandonné leur statut de nation, pour faire partie d'une sorte d'organisation stérile. Or, ce que l'on aperçoit aujourd'hui, et c'est ce que j'entends par le terme de "splendide nouveau monde", c'est premièrement que grâce au populisme, les gens auront beaucoup plus de contrôle sur leur souveraineté et leur nationalité. Grâce au nationalisme, il y aura un ensemble de nations solides, nous aurons une Hongrie robuste, une République Tchèque, une Allemagne, une France robuste et je trouve ça formidable. Je pense que les gens auront d'avantage de contrôle direct sur leurs pays.

Pendant l'entrevue, Steve Bannon a longuement parlé de son admiration pour Donald Trump et Viktor Orban et multiplié les attaques contre les médias et ce qu'il nomme l'élite mondiale.

L'ultraconservateur s'est aussi réjoui de la formation du nouveau gouvernement italien. Selon lui, l'alliance entre le mouvement cinq étoiles anti-élite et la ligue, formation d'extrême droite, est un exemple de la manière dont les populismes pourraient dessiner l'avenir de la politique européenne.