DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

IVG : l'Irlande à l'heure du choix

Vous lisez:

IVG : l'Irlande à l'heure du choix

IVG : l'Irlande à l'heure du choix
Taille du texte Aa Aa

Ce sont 3,5 millions d'irlandais qui sont appelés à se prononcer aujourd'hui. Ils devront choisir si "oui" ou "non" l’Irlande doit libéraliser sa législation sur l'avortement. Elle est aujourd'hui l'une des plus restrictive d’Europe puisque une femme peut procéder à une IVG seulement si sa vie est en danger.

Au terme d'une campagne achevée dans une certaine tension entre partisans et opposants de l'avortement, le "Oui" à la libéralisation de l'IVG semblait en tête des intentions de vote, malgré une participation difficile à estimer et un nombre élevé d'indécis.

Toutefois, les autorités ont enregistré un nombre important de nouveaux inscrits sur les listes électorales, avec plus de 118.000 demandes d'ajout cette année, signe de l'intérêt pour ce vote.

La mobilisation de l'électorat a été l'un des grands axes des militants anti et pro-avortement, les premiers tablant sur un sursaut de l'Irlande rurale, tandis que les seconds ont fortement encouragé les jeunes à s'inscrire et à voter.

C'est donc un scrutin historique dans une Irlande à forte tradition catholique mais qui est en train de changer ses dernières années. Il y a trois ans, les irlandais ont autorisé, via référendum également, la mariage entre personnes du même sexe.

Du coté du Premier ministre, Leo Varadkar, il a jugé jeudi qu'il s’agissait d'une "opportunité d'une seule génération", insistant sur le fait qu'en cas de victoire des anti-avortement, il n'y aurait pas de second référendum.

"Les sondages montrent qu'il pourrait y avoir un résultat assez tard dans la nuit de samedi avec la possibilité d'un recomptage, ce qui divise profondément les électeurs ici en Irlande avec un débat passionné dans chaque camp", précise Vincent McAviney notre envoyé spécial à Dublin.

Avec AFP