DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque menée à Liège

Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque menée à Liège
Taille du texte Aa Aa

Ce mercredi, dans la soirée, le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque de Liège, qui fait trois morts, dans un communiqué publié par l'organisation djihadiste dans son agence de propagande. Sur place, l'enquête tente de cerner le profil de Benjamin Herman, ce délinquant multirécidiviste qui a tué deux policières et un civil mardi dans le centre-ville de Liège. Il a ensuite été abattu par les forces de l'ordre après avoir brièvement pris en otage une femme de ménage dans un lycée.

Un modus operandi prôné par l'Etat islamique

L'individu a d'abord poignardé dans le dos les deux policières avant de les achever avec leur arme de service. Pour le parquet belge, tout semble indiquer qu'il s'agit d'un acte terroriste.

"Il y d'abord le modus operandi qui est celui auquel le groupe Etat islamique fait régulièrement référence dans ses messages sur internet en appelant à attaquer les policiers avec un couteau et à leur voler leur arme de service. Autre élément, le fait que l'auteur ait crié Allahu akbar à différents moments", a souligné le porte parole du parquet belge, Eric Van Der Sypt.

L'assaillant, âgé d'une trentaine d'années, venait de bénéficier d'une sortie temporaire de prison et devait regagner sa cellule mardi soir. Il pourrait s'être radicalisé en détention. Mais, selon le ministre belge de la Justice, Koen Geens, rien ne laisser penser qu'il pouvait commettre un acte terroriste.

"La question est toujours : est-ce que le fait qu'il rencontre quelqu'un d'autre, qu'il participe à une prière en groupe par exemple. Est-ce que cela est un signe de radicalisation suffisante pour le traiter comme un terroriste dangereux ? Et là on était univoque, la réponse était non. On s'est peut-être trompé, mais la réponse était négative."

Une quatrième victime

Par ailleurs, le ministre belge de l'Intérieur a confirmé que Benjamin Herman avait tué une quatrième personne, la veille de l'attaque. Il s'agit d'un ancien codétenu, qui a été retrouvé mort à son domicile, probablement tué avec un marteau.