DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : le Front national devient Rassemblement national

Vous lisez:

France : le Front national devient Rassemblement national

France : le Front national devient Rassemblement national
Taille du texte Aa Aa

Le Front national devient donc le Rassemblement national, un changement de nom officialisé par Marine Le Pen. La présidente du parti a rendu publique cette nouvelle appellation, lors du congrès national de sa formation politique organisé à Bron, près de Lyon. Ce sont les adhérents du désormais RN qui ont validé ce nouveau nom après avoir voté.

"Hommage au Front national, vive le Rassemblement national", a lancé Marine Le Pen. "Les militants, dont près de la moitié étaient rétifs au principe d'un changement d'appellation, ont voté en faveur de ce nom à 80,81% avec une participation de 53%", a-t-elle affirmé.

Si le FN perd son appellation historique, qui date de sa création en 1972, le parti d’extrême-droite garde sa flamme bleu, blanc, rouge, mais désormais entourée d'un cercle. Un cercle "ouvert", a précisé Marine Le Pen.

Le changement de nom voulu de longue date par Marine Le Pen est un pas supplémentaire dans la stratégie de "dé-diabolisation" de la formation politique à l'approche des élections européennes de mai 2019. Il doit aussi être la première étape d'une "refondation" du parti promise par le bureau politique. L'appellation de Front national revoyait d'avantage à une forme de combat d'opposition, mais surtout dans la tête de nombreux français, au racisme et à la violence.

"On constitue un pôle qui est aujourd'hui la force principale d'opposition et peut être la seule véritable force d'opposition, pour accéder demain aux responsabilités. Les élections européennes dans un an nous en donneront l'occasion, on peut arriver en tête si nous sommes unis devant la liste qui sera défendue par Emmanuel Macron", déclare le vice-président du parti, Nicolas Bay.

L'annonce du changement de nom coïncide avec la formation du nouveau gouvernement italien, dans lequel sept ministres sont issus des rangs de la Ligue, alliée du partie de Marine Le Pen : "Voir ainsi imposer à l'oligarchie européenne, barricadée à Bruxelles, la volonté du peuple, en l’occurrence celle du peuple italien, est en soi un immense motif de satisfaction et d'espérance", a déclaré la présidente du parti.

Ce changement de nom du FN, avant même son officialisation, avait suscité une réaction particulièrement hostile de son père Jean-Marie Le Pen. En effet, pour le fondateur du FN, cette démarche est une "trahison" et "un honteux effacement".

Gilbert Collard, farouche opposant au changement de nom, admettait ce vendredi s'y être fait : "Ce nouveau nom estime l'idée de rassemblement, ce qui est bien, et puis ce qui me satisfait beaucoup, dans la nation", a expliqué le député RN du Gard.