DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La commotion cérébrale qui réhabilite Karius

Vous lisez:

La commotion cérébrale qui réhabilite Karius

La commotion cérébrale qui réhabilite Karius
Taille du texte Aa Aa

Le gardien de Liverpool Loris Karius, qui a vécu un cauchemar lors de la dernière finale de Ligue des champions, avait subi une commotion cérébrale avant de réaliser les erreurs qui ont précipité la défaite des Reds, affirment des médecins.

Le jeune allemand de 24 ans a encaissé trois buts, dont deux ont fait de lui le "parfait artisan de la défaite", pour tous les commentateurs : une relance à la main sur le pied de l'attaquant adverse puis un arrêt manqué sur une frappe lointaine qui semblait à sa portée.

Au coup de sifflet final, Loris Karius avait fondu en larmes. Il s'était excusé auprès des fans des Reds présents en tribune puis sur les réseaux sociaux. Depuis, le gardien aurait été menacé de mort à plusieurs reprises, d'après la police.

"Dysfonctionnement visuel spatial"

Mais voilà, Liverpool a décidé d'envoyer son gardien aux Etats-Unis pour lui faire subir quelques examens. Verdict des docteurs Ross Zafonte et Lenore Herget, qui l'ont examiné à l’hôpital de Boston :

"Après avoir revu attentivement le film du match et avoir intégré un historique détaillé, un examen physique et des statistiques objectives, nous concluons que M. Karius a subi une commotion cérébrale durant le match du 26 mai 2018".

Loris Karius a en effet été percuté par Sergio Ramos à la 49e minute de la finale. Un coup de coude à la tête passé inaperçu. Deux minutes plus tard, il réalisait sa première "bourde" face à Karim Benzema.

"Les principaux symptômes résiduels et signes objectifs de M. Karius suggèrent qu'il existait vraisemblablement un dysfonctionnement visuel spatial, juste après l'événement", poursuivent les médecins.

Le défenseur du Real Madrid Sergio Ramos, réputé pour sa malice à la limite de l'acceptable, avait été provoqué la blessure de Mohamed Salah, le meilleur joueur de Liverpool, quelques minutes plus tôt.