DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Aquarius : entre solidarité et hostilité européennes

Vous lisez:

Aquarius : entre solidarité et hostilité européennes

Le navire Aquarius en mer Méditerranée
@ Copyright :
Reuters
Taille du texte Aa Aa

L'évolution des événements en Méditerranée était surveillée de près depuis Bruxelles. Alors que des centaines de personnes étaient toujours bloquées sur le navire Aquarius, opéré par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, la Commission européenne a indiqué qu'elle avait coopéré avec Malte et l'Italie au cours du week-end, tout en soulignant la priorité humanitaire.

"J'ai déjà expliqué notre position politique", a indiqué la porte-parole de la Commission, Natasha Bertaud, aux journalistes. "Nous soutenons tout autant l'Italie que Malte. Mais la vraie question pour nous aujourd'hui, c'est qu'un soutien devrait être apporté aux personnes qui sont sur ce bateau."

Et le soutien est finalement venu d'Espagne... Le commissaire chargé des Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, a tweeté que ce geste représentait la "solidarité en action".

L'eurodéputé libéral belge Guy Verhofstadt s'est montré nettement moins satisfait. Il a déclaré que cet épisode témoignait des limites de la politique d'asile européenne.

Dans tous les cas, c'était un premier test pour les tout nouveaux gouvernements d'Italie et d'Espagne et leurs futures relations avec les institutions européennes.