DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les restes du dictateur Franco bientôt exhumés, affirme l'exécutif espagnol

Vous lisez:

Les restes du dictateur Franco bientôt exhumés, affirme l'exécutif espagnol

Mausolée Valle de los Caidos, Espagne : restes de Franco exhumés ?
Taille du texte Aa Aa

Déterrer le général Franco pour enterrer définitivement le franquisme : l'Espagne devrait enfin réussir à le faire, après plus de quarante ans de controverse politique. Le nouveau gouvernement socialiste de Pedro Sanchez, qui a pris ses fonctions le 7 juin dernier, s'y engage. Ce lundi, la vice-présidente, Carmen Calvo - autrement dit, le bras droit du Premier ministre - a affirmé que la proposition de loi des socialistes, approuvée par le Parlement espagnol en mai 2017, entrerait bien en vigueur. Elle prévoit notamment d'exhumer les restes de Francisco Franco de son mausolée de la "Valle de los Caidos" (en français : "La vallée de ceux qui sont tombés"), puis de les déplacer vers un cimetière normal.

Mausolée et plus grande fosse commune d'Espagne

Le dictateur, mort de sa belle mort en novembre 1975, avait tout prévu depuis longtemps, en cas de départ plus rapide pour l'au-delà. L'imposant monument funéraire a commencé à être construit dès 1942 sur la commune de San Lorenzo del Escorial, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Madrid. Dédié à l'origine par le pouvoir franquiste à ses "héros" de la Guerre d'Espagne (1936-1939), il a été bâti de force en partie par ses ennemis, des prisonniers politiques républicains, dont une vingtaine y ont perdu la vie.

Achevé seulement en 1958, étant donné ses dimensions pharaoniques, le mausolée de la "Valle de los Caidos" a d'abord abrité le tombeau de José Antonio Primo de Rivera, le fondateur de la Phalange, groupe fasciste espagnol des années 1930. Puis, le site, sur lequel sont également édifiés la Basilique Sainte-Croix et une abbaye de moines bénédictins, est devenu la plus grande fosse commune d'Espagne. Y reposent pas moins de 33 833 corps, de combattants franquistes mais aussi républicains, dont 12 410 n'ont jamais été identifiés.