DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Pologne amende une loi controversée

Vous lisez:

La Pologne amende une loi controversée

La Pologne amende une loi controversée
Taille du texte Aa Aa

Le parlement polonais a amendé mercredi une loi censée défendre l'image des Polonais du temps de la 2e guerre mondiale, mais qui avait été violemment dénoncée par Israël et critiquée par les Etats-Unis.

La modification consiste à supprimer totalement le passage de cette loi entrée en vigueur en mars qui prévoyait des amendes et jusqu'à trois ans de prison pour ceux qui attribueraient "la responsabilité ou la coresponsabilité de la nation ou de l'Etat polonais pour les crimes commis par le Troisième Reich allemand".

Elle a été adoptée par 388 voix pour - majorité et opposition - 25 contre et cinq abstentions. Le président du Sénat Stanislaw Karczewski a annoncé que la chambre haute l'examinerait le jour même.

L'amendement à la loi sur l'Institut de la mémoire nationale (IPN) a été ajouté d'urgence au programme des travaux parlementaires de mercredi à la demande du Premier ministre Mateusz Morawiecki. Ce dernier a reconnu devant les députés que si l'objectif de la loi était de "lutter pour la vérité", ses passages sur les sanctions pénales avaient "paradoxalement" fait naître "tant de controverses qu'ils sont devenus contre-productifs".

M. Morawiecki a souligné qu'en cas de publications calomniant la Pologne avec des expressions telles que "la SS polonaise, la Gestapo polonaise ou les camps de concentration polonais", la possibilité restait ouverte de porter plainte au civil, faisant peser sur un éditeur "aux Etats-Unis ou quelque part en Allemagne (...) la menace de devoir payer cent millions d'euro ou cent millions de dollars".

Censée défendre l'image de la Pologne et des Polonais pendant la 2e guerre mondiale contre de fausses accusations, la loi avait provoqué de vives tensions avec le gouvernement israélien.

Le gouvernement de l'Etat hébreu et la diaspora juive ont reproché à Varsovie de vouloir nier la participation de certains Polonais au génocide des juifs, voire d'empêcher des rescapés juifs de raconter leur expérience ou la mort de leurs proches.

Pour le gouvernement polonais de Droit et Justice (PiS), le principal objectif de la loi était de combattre l'expression "camps de concentration polonais", injuste parce que concernant les camps nazis allemands établis en Pologne occupée.

Avec agence