PUBLICITÉ

Des dizaines de milliers d'Américains manifestent contre la séparation des enfants de leurs parents clandestins

Des dizaines de milliers d'Américains manifestent contre la séparation des enfants de leurs parents clandestins
Tous droits réservés 
Par Olivier Schneid avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des dizaines de milliers de personnes ont, samedi 30 juin 2018, participé à des défilés aux Etats-Unis. Elles ont dénoncé la politique d'immigration de Donald Trump, en particulier, la séparation des enfants de leurs parents clandestins. Une mesure qu'il a dû annuler, sous la pression.

PUBLICITÉ

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont, samedi 30 juin 2018, participé à des centaines de défilés dans l'ensemble des Etats-Unis. Pour ce qui est des plus grandes villes, à Boston, Chicago, Los Angeles, Washington et, bien sûr, New York. Elles ont dénoncé les mesures en matière d'immigration prises par leur président. En particulier, la séparation des enfants de leurs parents clandestins lorsqu'ils sont interpellés à la frontière avec le Mexique.

Certes, Donald Trump a, le 20 juin, sous la pression, annulé ce dispositif. Mais environ 2 000 enfants attendent toujours de retrouver leurs parents. Ils sont pris en charge dans des foyers, parfois situés à des milliers de km du centre de détention où sont retenus leurs parents. La justice a donné trente jours aux autorités fédérales pour organiser leurs retrouvailles. Et deux semaines quand les enfants ont moins de cinq ans.

Si les cortèges ont, dans l'ensemble, été pacifiques, à Portland (Oregon), dans le nord-ouest du pays, en marge de la manifestation, des militants nationalistes et antifascistes se sont affrontés à coups de projectiles, voire à main nue. La police a procédé à des arrestations.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La loi texane criminalisant l'entrée illégale sur le territoire de nouveau suspendue en cour d'appel

No Comment : les migrants affluent à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis

Biden reprend la construction du mur de Trump, assurant y être contraint