DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Donald Trump passe le week-end en Ecosse

Vous lisez:

Donald Trump passe le week-end en Ecosse

Donald Trump passe le week-end en Ecosse
Taille du texte Aa Aa

Donald Trump achève samedi et dimanche sa visite au Royaume-Uni avec un séjour privé dans son luxueux complexe hôtelier de Turnberry en Ecosse, après avoir provoqué la stupeur en attaquant la stratégie de la Première ministre Theresa May sur le Brexit.

"Je serai au Trump Turnberry (nom de l'établissement sportif et hôtelier, ndlr) pour deux jours de réunions, d'appels et, je l'espère, de golf - ma principale forme d'exercice !", a tweeté samedi matin le président américain, arrivé vendredi soir en Ecosse. "Le temps est magnifique, et cet endroit est incroyable !", a ajouté le dirigeant, qui rejoindra ensuite Helsinki en Finlande où il retrouvera son homologue russe Vladimir Poutine.

Son passage en Ecosse devrait, théoriquement, provoquer moins de remous que ses deux premiers jours sur le sol britannique.

Vendredi soir, quelque 2 000 personnes se sont tout de même rassemblées à Glasgow, à environ une heure de route de Turnberry (côte ouest) et de ses trois terrains de golf, tandis qu'une manifestation est prévue samedi à Edimbourg.

L'organisation Greenpeace a de son côté annoncé avoir fait voler un parapente motorisé à proximité de son hôtel pour dénoncer la politique environnementale du président américain.

Signe du climat ambiant, Donald Trump avait été accueilli vendredi soir à l'aéroport de Glasgow par un représentant du gouvernement britannique, et non par la Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon. Pour une brouille vieille de dix ans portant sur l'autre parcours de golf écossais de M. Trump, situé au nord d'Aberdeen (côte est), l'exécutif écossais et le président américain entretiennent de fraîches relations.

La nation septentrionale du Royaume-Uni, dont est originaire la mère de M. Trump, avait en outre pris ses distances avec le milliardaire à la suite de sa proposition de fermer les frontières américaines aux musulmans.

L'université Robert Gordon (RGU) d'Aberdeen lui avait retiré un doctorat honorifique et le gouvernement régional son titre d'ambassadeur d'affaires.

Avec agence