DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quand Barack Obama salue la diversité des Bleus en hommage au combat de Mandela

Vous lisez:

Quand Barack Obama salue la diversité des Bleus en hommage au combat de Mandela

Quand Barack Obama salue la diversité des Bleus en hommage au combat de Mandela
Taille du texte Aa Aa

Un stade plein à craquer, 15 000 personnes et des invités exceptionnels pour le centième anniversaire de la naissance de Nelson Mandela célébré à Johannesburg, et qui de mieux pour honorer la mémoire du premier chef d'État noir sud-africain que le premier président américain noir de l'Histoire, Barack Obama...

Son discours était attendu comme le point d'orgue de ces célébrations. Lors de son éloge, Obama a défendu la vision humaine et sociale de l'icône de la lutte contre l'apartheid, taclant au passage, sans le nommer, son successeur à la Maison Blanche.

Et puis cela a été l'occasion pour lui d'avoir ces mots qui justifient toute lutte contre la discrimination et le racisme :

"Cela garantit qu'une société peut tirer parti de tous ses talents, de l'énergie et des compétences de tout son peuple. Et si vous en doutez, demandez à l'équipe de France de football qui vient de remporter la Coupe du monde. Parce que tous ces mecs ne ressemblent pas à des Gaulois à mes yeux. Mais ils sont Français !"

Obama a regretté que les discriminations raciales existent encore un quart de siècle après la fin de l'apartheid et que la pauvreté ait explosé.

"Mandela et Obama sont les symboles de la victoire sur l'adversité", a ensuite lancé sur le podium la dernière épouse de Nelson Mandela, Graça Machel. Dans la foule, les Sud-Africains étaient aux anges...

Mandela et Obama

Après vingt-sept ans dans les geôles du régime raciste blanc, Nelson Mandela, icône mondiale de la lutte contre l'apartheid, était devenu le premier président démocratiquement élu de l'Afrique du Sud en 1994, poste qu'il a conservé jusqu'en 1999.

Nelson Mandela et Barack Obama ne se sont rencontrés qu'une seule fois, en 2005, à Washington, mais éprouvaient une admiration réciproque.

Le premier avait été "fou de joie" lors de l'élection en 2008 de Barack Obama, "parce qu'il y voyait un moment clé dans l'histoire des Etats-Unis", a confié récemment le président de la Fondation Mandela, Sello Hatang.

Quant à Nelson Mandela, il représente l'une des grandes références morales de Barack Obama, avec l'ancien président américain Abraham Lincoln et le défenseur des droits civiques Martin Luther King.

Le président américain avait fait le déplacement en Afrique du Sud pour les obsèques de "Madiba", "géant de l'Histoire, qui a conduit une nation vers la justice" et "dernier grand libérateur du XXe siècle".

Fondation Mandela, ses initiatives

A l'occasion du centenaire de la naissance de "Madiba", sa fondation a appelé la population "à agir et inspirer le changement" au nom du prix Nobel de la paix.

Les initiatives se multiplient : compétitions sportives, publication de témoignages de proches de Mandela, impression de nouveaux billets à son effigie...

Cette année de festivités se conclura par un immense concert en décembre à Johannesburg avec les stars américaines Beyoncé, Jay-Z ou encore Pharrell Williams.

Chaque année, la Fondation Mandela confie à un invité de prestige le soin de prononcer un discours à l'occasion de l'anniversaire de "Madiba", né le 18 juillet 1918 et décédé le 5 décembre 2013. Avant Obama, plusieurs autres personnalités, dont l'ancien président des Etats-Unis Bill Clinton et le milliardaire et philanthrope américain Bill Gates, ont prononcé le discours annuel de la Fondation Mandela.