DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Burkina : six morts dont cinq gendarmes dans une "attaque terroriste"

Vous lisez:

Burkina : six morts dont cinq gendarmes dans une "attaque terroriste"

Un barrage de gendarmerie à Ouagadougou le 14 août 2017
@ Copyright :
SIA KAMBOU
Taille du texte Aa Aa

Six personnes dont cinq gendarmes ont été tuées samedi dans l'est du Burkina Faso dans une "attaque terroriste", selon le ministère de la Défense burkinabè.

Quatre gendarmes et un civil ont été tués par l'explosion d'une mine qui a fait sauter leur véhicule, à 100 km de Fada N'Gourma, chef lieu de la région de l'Est. Un autre gendarme a ensuite été tué dans une fusillade avec les assaillants, selon un communiqué du ministère dont l'AFP a eu connaissance lundi soir.

"Une équipe de la gendarmerie nationale, chargée d'assurer la sécurité du site minier de Boungou, de retour d'une mission d'escorte, a été victime d'une attaque terroriste. Le véhicule de tête a sauté sur une mine. Le reste du convoi a a essuyé des tirs nourris", explique le communiqué.

Le Burkina Faso est confronté depuis trois ans à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières. D'abord concentrées dans le nord du pays, ces attaques se sont ensuite étendues à d'autres régions dont celle de l'Est, frontalière du Togo et du Bénin.

Ces derniers mois, plusieurs centaines de personnes ont été interpellées et des engins explosifs neutralisés au cours d'opérations de ratissage dans les régions de l'est et du nord.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.