DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gênes, « une tragédie annoncée » ?

Vous lisez:

Gênes, « une tragédie annoncée » ?

Gênes, « une tragédie annoncée » ?
Taille du texte Aa Aa

Sur des images amateur publiées sur internet, on aperçoit le pilier n°9 du pont Morandi qui s'effondre dans un grand fracas. Quelques instants auparavant, la portion d'autoroute qu'il soutenait s'est écroulé. Des dizaines de véhicules ont été précipités dans le vide. Une chute de 45 mètres.

« Je me suis envolé »

Au lendemain de la catastrophe de Gênes, les médias italiens donnent un bilan provisoire de 38 morts. Un millier de pompiers, secouristes et policiers fouillent les décombres du viaduc à la recherche de survivants.

« J'ai heurté un mur et voilà c'est tout, je ne me souviens de rien. Je ne sais pas. J'étais dans le camion et je me suis envolé », explique un conducteur sous le choc.

REUTERS/Stringer

Le ministère français des affaires étrangères a confirmé mercredi matin la mort de trois ressortissants français dans l'accident. L'un avait 22 ans et les deux autres avaient 20 ans. Cette autoroute est empruntée pour rejoindre le sud de l'Italie depuis la France par les tunnel du Fréjus et du Mont Blanc.

« Une tragédie annoncée »

Le pont Morandi a été construit dans les années 1960. Un monument de béton d'1,8 kilomètre de long, soutenu par des piliers de 90 mètres de hauteur, qui a fait l'objet d'un travail photographique signé Roberto Saba illustrant son caractère massif et invasif.

Selon les médias italiens l'ouvrage était truffé de problèmes structurels dès sa conception. Le pont a fait l'objet d'un entretien régulier mais des spécialistes évoquent aujourd'hui « une tragédie annoncée ».

Selon la société italienne des autoroutes, des travaux de consolidation étaient en cours sur les fondations du pont. L'ouvrage faisait l'objet je cite « d'activités constantes d'observation et de vigilance ».

L'autoroute A 10 relie Gênes à Nice, à la frontière française. En raison du relief très accidenté de la côte méditerranéenne son parcours est jalonné de longs viaducs et de tunnels.

Pour le ministre italien des Infrastructures « les responsables devront payer » et « ce genre de tragédie ne peut pas arriver dans un pays civilisé comme l'Italie. »