DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

À Gênes, l'émotion et la colère

Vous lisez :

À Gênes, l'émotion et la colère

À Gênes, l'émotion et la colère
Taille du texte Aa Aa

À Gênes, les sauveteurs poursuivent leurs recherches pour tenter de trouver encore des survivants dans les décombres du pont autoroutier qui s'est effondré mardi.

Le dernier bilan est de 39 morts et 16 blessés, dont neuf dans un état grave. Mais les autorités répètent qu'il y a des disparus.

Des centaines de Génois résidant sous le viaduc ont du être évacués et la colère monte parmi les habitants. Ils dénoncent une situation qui était prévisible et des politiciens qui fuient leurs responsabilités.

« Mon sentiment, c'est que l'entretien des infrastructures est insuffisant. Les politiciens ne s'y intéressent pas », déplore une habitante. « Là on les voit tous apparaître soudainement, ils se mettent tous à parler. Mais ce n'est pas possible qu'une chose aussi terrible doive se passer et que des gens aient à mourir pour que les choses changent en Italie. »

« Vous verrez qu'à la fin, ils rejetteront la faute sur l'ingénieur qui a conçu le pont... et qui est mort ! Tous les autres vont sauver leur peau », ironise un passant.

« Il ne s'intéressent qu'à leur autoroute et pas à nous. On est 600 a avoir été évacués de nos maisons. J'ai un garçon de 4 ans et j'espère retourner chez nous dès que possible », ajoute une Génoise.

Malheureusement pour cette habitante, les maisons situées en contrebas de ce qui reste du pont sont aujourd'hui condamnées.

Hier le ministre de l'intérieur s'est rendu sur les lieux de la catastrophe. Comme d'autres membres du gouvernement, Matteo Salvini a violemment critiqué la société privée Autostrade per l'Italia, qui gère près de la moitié du réseau autoroutier italien :

« Ce pont était géré par une entreprise privée qui gagne des milliards grâce à des péages qui figurent parmi les plus chers d'Europe », a déclaré Matteo Salvini. « Il est évident qu'ils n'ont pas fait ce qu'ils auraient du faire, qu'ils n'ont pas investi l'argent qu'ils auraient du investir. Nous allons révoquer leur concession, nous allons leur infliger les amendes les plus élevées possible. Nous allons porter plainte, au civil et au pénal, contre ceux qui ont ces morts sur la conscience. »

Le viaduc de Gênes est le cinquième pont à s'effondrer en Italie en cinq ans.

Selon plusieurs experts, des dizaines de milliers d'ouvrages ont aujourd'hui dépassé la durée de vie pour laquelle ils ont été construits.