EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'Estonien Ott Tänak (Toyota) remporte le Rallye d'Allemagne

L'Estonien Ott Tänak (Toyota) remporte le Rallye d'Allemagne
Tous droits réservés 
Par AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2024 - Agence France-Presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2024 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.

L'Estonien Ott Tänak (Toyota) a remporté dimanche le Rallye d'Allemagne, 9e manche du Championnat du monde (WRC), alors que Thierry Neuville (Hyundai), 2e, et Sébastien Ogier (Ford), 4e, se sont quasiment neutralisés dans la course au titre.

Neuville, arrivé en Allemagne avec 21 points d'avance sur Ogier, marque 19 points ce dimanche, alors qu'Ogier en marque 17. Le Français a raflé les cinq points de bonus de la Power Stage finale (ES18), contre un seul pour Neuville.

C'est la troisième victoire de Tänak cette saison, après l'Argentine et la Finlande, et la cinquième de sa carrière en WRC: il avait remporté l'an dernier les rallyes de Sardaigne sur terre et, déjà, d'Allemagne sur asphalte, dans une Ford, avant de signer pour Toyota.

Impérial depuis jeudi soir et la super-spéciale d'ouverture, sauf vendredi matin quand Ogier lui a ravi les commandes du rallye après l'ES2, l'Estonien de 30 ans n'a plus jamais laissé le quintuple champion du monde français s'approcher de la tête, l'écart entre eux oscillant entre 12 et 14 secondes.

Ogier a bien failli tout perdre samedi quand il a crevé un pneu dans la redoutable spéciale de Panzerplatte, tracée dans le camp militaire de Baumholder, et plongé au 9e rang du classement général, alors que Neuville, prudent, pointait à la 4e place.

C'était sans compter sur une matinée de dimanche très agitée, qui a vu Dani Sordo (Hyundai) et Jari-Matti Latvala (Toyota), alors en lutte pour la deuxième place, abandonner dans l'ES16, l'Espagnol suite à une sortie de route, le Finlandais à cause d'une panne de transmission.

Ce double abandon a permis à Neuville et Ogier de terminer respectivement 2e et 4e. Ogier a aussi profité de l'aubaine pour rafler, comme souvent, les cinq points de bonus de la Power Stage finale (ES18) et limiter les dégâts dans son duel contre Neuville: le Belge marque 19 points, le Français 17. Un résultat inespéré pour tous les deux.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les JO d'hiver 2030 attribués aux Alpes françaises "sous conditions"

120 ans d'histoire olympique : qui a remporté le plus de médailles ?

Kylian Mbappé officiellement présenté comme joueur du Real Madrid