PUBLICITÉ

Le roi du Maroc gracie des militants du Rif

Le roi du Maroc gracie des militants du Rif
Tous droits réservés 
Par Anne-Lise Fantino
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Seuls les détenus condamnés à des peines légères pourront être libérés, mais pas les figures du mouvement Hirak, accusés d'avoir mené des manifestations dans la région du Rif depuis octobre 2016 sur fond de contestation sociale.

PUBLICITÉ

Au Maroc, le roi Mohamed VI a accordé la grâce à 188 militants du mouvement contestataire du Rif, à l'occasion de la fête religieuse de l'Aïd al-Adha ce lundi.

Une grâce qui concerne onze des 53 prévenus qui avaient été condamnées fin juin par un tribunal de Casablanca à des peines allant jusqu'à 20 ans de prison, en leur absence, au terme d'un procès-fleuve jugé partial par la défense.

Des personnes accusées d'avoir mené la protestation qui avait éclaté en octobre 2016, après la mort d'un vendeur de poissons, broyé par un camion-benne, à al-Hoceima, au nord du pays, et qui s'est poursuivie sur fond de grogne sociale dans une région restée l'une des plus pauvres du pays.

Selon le conseil national des droits de l'homme, 177 autres détenus, également arrêtés dans le cadre de ces manifestations, doivent être libérées, mais pas le leader du mouvement Hirak Nasser Zefzafi, ni ses principales figures. Un procès en appel doit se tenir en octobre.

Le journaliste Hamid el Mahdaoui, qui a couvert ces événements, est toujours incarcéré, et doit purger trois ans de prison.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Maroc : Mohammed VI fête 20 ans de règne

En Géorgie, la loi sur l'influence étrangère polarise la société

No Comment : Les habitants de Nouméa s'unissent pour déblayer les rues