DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Visite sensible du Pape en Irlande

Vous lisez:

Visite sensible du Pape en Irlande

Visite sensible du Pape en Irlande
Taille du texte Aa Aa

C'est la première visite d'un Pape en Irlande depuis 1979. François va mettre le pied sur une île qui a bien changé. Le catholicisme y est moins influent, la société plus libérale...Une coupure qui est aussi en parti due aux scandales de pédophilie qui ont secoué l’Irlande. 14500 enfants auraient été abusés sexuellement sur plusieurs décennies. Mais malgré tout le Pape semble jouir ici d'une certaine popularité.

Il devrait rencontrer certaines victimes ce week-end. Chaque geste, chaque parole de sa part va être décrypté.

"De voir que cela se produit, même s'ils le savaient, dans d’autres pays, comme en Australie et aux Etats-Unis, cela fait remonter les douleurs à la surface car la blessure est profonde. Nous voulons, les gens veulent, que les survivants rencontrent le Pape, ils veulent que le Pape dise quelque chose de vraiment significatif. Pas seulement désolé. Les gens ont trop entendu "désolé"."

Il y a quatre jours, le pape avait réagi clairement suite aux nouvelles accusation de pédophilie en Pennsylvanie. Il avait condamné ce qu'il avait qualifié d'"atrocités". Au moins trois cents prêtres auraient abusé d'un millier d'enfants dans cet état du nord-est des Etats-Unis. Comme en Irlande, cela a duré des décennies. Comme en Irlande, l'église catholique est accusée d'avoir fermé les yeux.

Signe des temps et peut-être de changement : fin juillet dans une autre affaire de pédophilie, le Pape François avait déjà accepté la démission de l'archevèque de Washington. Des cardinaux américains ont également été contraints de démissionner. Le Vatican semble prendre enfin la mesure du problème.