DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ecosse: accusé d'agressions sexuelles, l'ex-premier ministre quitte son parti

Vous lisez:

Ecosse: accusé d'agressions sexuelles, l'ex-premier ministre quitte son parti

Ecosse: accusé d'agressions sexuelles, l'ex-premier ministre quitte son parti
Taille du texte Aa Aa

Accusé d'inconduites sexuelles, l'ex-Premier ministre écossais Alex Salmond a annoncé qu'il quittait le SNP, Parti national écossais qu’il dirigeait pendant près de vingt ans. Selon l'édition du quotidien écossais Daily Record du 24 août, deux membres de l'équipe d'Alex Salmond ont dénoncé des faits d'agressions sexuelles qui auraient notamment eu lieu dans la résidence officielle des Premiers ministres écossais et dateraient de l'époque où M. Salmond était en fonction, en 2013.

Alex Salmond dément toutes accusations.

"Je veux que cela soit clair. Je conteste ces deux plaintes de harcèlement et je rejette toute hypothèse de criminalité."

"Mais je ne suis pas entré en politique pour faciliter les attaques de l'opposition contre le parti du SNP et avec la reprise des travaux du parlement la semaine prochaine, j'ai présenté ma démission afin d'écarter ce sujet d'attaque de la part de l'opposition.", déclare l'ancien leader.

La première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, qui a aussi succédé à M. Salmond à la tête du SNP, a été mise sous pression par l’opposition qui réclame, en outre, que l’adhésion de M. Salmond au SNP soit suspendue le temps de l’enquête. Nicola Sturgeon a dit ressentir « une grande tristesse à propos de toute la situation » mais comprend la décision de son prédécesseur.

Pour éviter que le parti se sente contraint de le suspendre, sa décision a pour but d'éviter une "division interne" au sein du SNP. Selon ses propos, il demandera à redevenir membre du parti "dès qu'il aura eu la possibilité de défendre son honneur".

Figure de proue des indépendantistes, Alex Salmond avait conduit l'Ecosse au seuil de l'indépendance en 2014.