DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Saxe, bastion de la droite anti-migrants

Vous lisez:

La Saxe, bastion de la droite anti-migrants

La Saxe, bastion de la droite anti-migrants
Taille du texte Aa Aa

Depuis le meurtre dimanche d'un Allemand de 35 ans, pour lequel deux demandeurs d'asile ont été arrêtés, l'extrême droite est ouvertement apparue dans les rues de Chemnitz, en Allemagne. Mais son implantation dans le land de Saxe ne date pas d'hier.

Ses bastions sont notamment les villes de Dresde et de Leipzig. Le phénomène a commencé à Hoyerswerda, en 1991, peu après la réunification. Des hooligans avaient alors attaqué un foyer de demandeurs d'asile et 230 étrangers avaient dû quitter la ville.

C'est aussi dans ce land de l'ex-RDA que la mouvance a pour la première fois gagné les urnes. En 2004, le parti d'extrême droite NPD obtenait 9% des voix et faisait son entrée au parlement régional ou il siégea pendant 10 ans.

L'AFD a pris la suite. Aux législatives de l'an dernier, le parti Alternative pour l'Allemagne a raflé plus de 35% des voix en Saxe, devenant le premier parti de la région.

Une région qui est aussi le berceau du mouvement islamophobe Pegida.

C'est également là que les infractions à caractère raciste ou xénophobe sont les plus nombreuses. D'après le ministère régional de l'Intérieur, il y en aurait au moins cinq par jour.