DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Yémen : les grandes ONG écrivent à Macron

Vous lisez:

Yémen : les grandes ONG écrivent à Macron

Yémen : les grandes ONG écrivent à Macron
Taille du texte Aa Aa

Seize ONG internationales appellent Emmanuel Macron à durcir le ton contre l'Arabie saoudite et ses alliés arabes engagés dans la coalition au Yémen. Dans une lettre commune, les organisations humanitaires et de défense des droits humains invitent la France à suspendre les livraisons d'armes qui pourraient être utilisées contre les civils.

Les ONG, parmi lesquelles Human Rights Watch et Amnesty international, demandent au président français de "condamner systématiquement les attaques contre les populations civiles" et "d'assurer le renforcement du mandat du Groupe d'éminents experts". Mais aussi "de suspendre le transferts de matériels militaires susceptibles d'être utilisés au Yémen".

"Il y a un cadre juridique qui fixe clairement les choses. Le Traité sur le commerce des armes ou la politique commune l'Union européenne en matière d’exportations d'armes expliquent que vous ne devez pas en exporter dès lors qu'il y a un risque qu'elles servent à réaliser des violations graves au droit humanitaire", rappelle sur Euronews Aymeric Elluin, chargé de plaidoyer à Amnesty international.

Les ONG signataires rappellent que l'Allemagne, la Belgique, la Norvège, les Pays-Bas, la Suède, et récemment l’Espagne "ont déjà restreint leurs ventes d’armes aux parties au conflit".

"Il y a des politiques gouvernementales au sein de l'UE qui consistent à dire +on arrête d'exporter, on prend du recul+. Il y a des mouvements au sein de l’opinion publique qui consistent à faire pression sur l'appareil politique, notamment via la voie judiciaire. En France, il ne se passe rien du tout, il n'y a quasiment pas de débat", regrette Aymeric Elluin.

D'après le ministère français de la Défense, la France a livré en 2017 l'équivalent de 1,4 milliard d'euros d'armes à l'Arabie saoudite, près de 1,5 milliard à l’Égypte et 227 millions aux Emirats arabes unis, les trois meneurs de la coalition.

Selon le Civil Impact Monitoring Report cité par les ONG, le mois d’août a été l’un les plus meurtriers de la guerre civile yéménite. Quelque 450 civils ont été tués en neuf jours. Pour l'ONU, le Yémen fait face à la crise humanitaire la plus grave au monde.