DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vers un accord de paix historique entre la Russie et le Japon ?

Vous lisez:

Vers un accord de paix historique entre la Russie et le Japon ?

Vers un accord de paix historique entre la Russie et le Japon ?
Taille du texte Aa Aa

Vladimir Poutine a créé la surprise au forum économique de Vladivostok. Le président russe a proposé au Japon de tourner la page de la Seconde guerre mondiale et de signer d'ici à la fin de l'année un traité de paix.

Vladimir Poutine a, en fait, réagi au discours du Premier ministre japonais : Shinzo Abe venait de lancer un appel en faveur de la signature d'un accord de paix historique.

"Confirmons que nous allons faire de ce traité une réalité. Si nous ne le faisons pas maintenant, quand y arriverons-nous ? Si nous ne le signons pas, qui le fera ?", avait déclaré Shinzo Abe.

Les îles Kouriles en jeu

"Le Premier ministre japonais a raison", a déclaré en réponse Vladimir Poutine. "Nous voulons tous les deux signer ce traité. L'idée m'est venue à l'esprit. Allons-y ! Signons un traité de paix, pas maintenant mais d'ici à la fin de l'année et sans condition préalable".

Les deux pays se disputent la souveraineté des îles Kouriles.

Situé au nord-est du Japon, cet archipel fut occupé par les Soviétiques en août 1945, au lendemain de la capitulation du Japon et la Russie ne les a, depuis, jamais rétrocédées malgré les demandes insistantes de Tokyo.

Un archipel stratégique

La mer d’Okhotsk, située entre la côte est de la Russie et l'archipel, est une zone stratégique pour Moscou : le détroit entre les deux îles les plus proches du Japon permet un accès au Pacifique.

Jusqu'à présent, les deux pays ont réussi à avancer à petits pas sur la question en lançant des projets économiques communs mais sans réussir à s'accorder sur la problématique territoriale.

En 2016, Vladimir Poutine et Shinzo Abe avaient déjà tenté de régler le différend lors d'une visite du président russe au Japon...sans succès. Une déclaration minimale avait été adoptée, entérinant notamment l'amélioration de l'accès à ces quatre îles volcaniques pour les anciens habitants japonais, souhaitant par exemple se recueillir sur les tombes de leurs ancêtres.

Reste à savoir si cette déclaration de Vladimir Poutine est un effet d'annonce ou le révélateur d'un réel changement de cap géopolitique.