DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: pour Mbappé, un appel indésirable... et une peine alourdie ?

Vous lisez:

Ligue 1: pour Mbappé, un appel indésirable... et une peine alourdie ?

Ligue 1: pour Mbappé, un appel indésirable... et une peine alourdie ?
Taille du texte Aa Aa

L'attaquant du Paris SG Kylian Mbappé, suspendu trois matches de championnat, sera rejugé jeudi pour son geste d'humeur contre un joueur de Nîmes, en raison de l'appel formé par le club gardois et avec le risque de voir sa peine alourdie.

La Commission supérieure d'appel de la Fédération Française de Football (FFF) se réunit jeudi dans la matinée pour réexaminer les faits survenus le 1er septembre à Nîmes lors de la quatrième journée de Ligue 1. Elle devrait rendre sa décision vendredi ou en début de semaine prochaine.

Fauché en pleine course par Téji Savanier, dans le temps additionnel d'une rencontre que Paris s'apprêtait à gagner, le N.7 du PSG s'était relevé vivement avant de pousser son adversaire au niveau du torse, précipitant sa chute. Carton rouge.

Cinq jours après l'incident, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a infligé à Mbappé une suspension ferme de trois matches. Savanier en a pris cinq, dont un par révocation du sursis.

Jugeant la peine excessive, le Nîmes Olympique a fait appel de la décision concernant son joueur. Or, en vertu du règlement, la commission d'appel de la FFF doit rejuger l'affaire dans son ensemble, et donc statuer à nouveau sur le geste du Parisien.

La décision rendue peut être identique à celle de la Ligue. Mais aussi plus sévère... Ce fut le cas notamment la saison passée, après une bousculade survenue entre plusieurs joueurs de Lyon et de Marseille, le 18 mars.

- OL-OM, le précédent -

La commission d'appel de la FFF avait alourdi la sanction du gardien lyonnais Anthony Lopes avec cinq matches de suspension, contre trois en première instance, sans modifier celle du marseillais Adil Rami (trois matches ferme). Passé entre les gouttes de la LFP, le défenseur lyonnais Mouctar Diakhaby avait été rattrapé par la FFF (deux matches, dont un avec sursis).

Lyon avait immédiatement réagi en déplorant la décision de la commission d'appel fédérale "qui donne raison à Marseille", seul des deux clubs à avoir demandé un réexamen des faits.

En l'état actuel, c'est justement face à Lyon que Savanier pourrait rejouer avec Nîmes, le 20 octobre pour la 10e journée de championnat. Quant à Mbappé, suspendu face à Saint-Etienne la semaine dernière, son retour en L1 avec le PSG est programmé le 29 septembre à Nice.

Sa suspension ne concerne que le championnat. L'ancien attaquant de Monaco, 19 ans, a ainsi pu jouer en septembre avec l'équipe de France en Ligue des Nations, et avec Paris mardi à Liverpool en Ligue des champions, deux compétitions qui relèvent de l'autorité de l'UEFA.

- "Si c'est à refaire, je le referais" -

La commission d'appel fédérale fera-t-elle preuve d'une relative clémence à l'égard d'un joueur qui n'a été exclu qu'une seule fois auparavant, en février en Coupe de la Ligue ? Ou aggravera-t-elle la sanction, au regard des déclarations faites par Mbappé à chaud après match ?

Le jeune champion du monde avait d'abord lancé: "Si c'est à refaire, je le referais". Avant de poursuivre, sans faire de réel mea culpa: "Il faut apprendre, lorsqu'on joue face à ce genre de club, à passer outre. Si je m'énerve tous les week-ends, je vais prendre plusieurs rouges".

Sans l'excuser totalement, le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps l'a défendu publiquement en insistant sur les nombreux coups que Mbappé peut subir sur la pelouse.

"Kylian, naturellement, de part son jeu, met en souffrance ses adversaires, il le sait qu'il a un jeu basé sur la vitesse, l'explosivité et que les adversaires ne vont pas le regarder jouer", a analysé DD. "C'est humain aussi de réagir. Il n'aurait pas dû le faire et il le sait bien".

S'il venait à écoper de deux matches de suspension supplémentaires, Mbappé ne refoulerait les terrains de Ligue 1 que le 20 octobre au Parc des princes face à Amiens. Soit une semaine avant un chaud déplacement à Marseille.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.