EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Il n'est "pas trop tard pour que l'Ukraine l'emporte", selon le chef de l'OTAN

Le chef de l'OTAN, Jens Stoltenberg
Le chef de l'OTAN, Jens Stoltenberg Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En visite à Kiyv, le chef de l’OTAN veut rester optimiste et affirme que l’Ukraine peut encore gagner face à la Russie.

PUBLICITÉ

L’Ukraine peut encore gagner la guerre face à la Russie, c’est le message qu’a voulu faire passer le chef de l’OTAN, en visite à Kyiv. Et pour cela, le pays a besoin de plus de munitions, comme le répète Volodymyr Zelensky depuis des mois. 

Outre l’aide militaire américaine qui devrait arriver rapidement sur le terrain, Jens Stoltenberg a promis que davantage d’aide était en route. Il a toutefois reconnu que les retards de livraisons d’armes avaient pénalisé l’armée ukrainienne, en difficulté sur le front.

"L'Ukraine est dépassée depuis des mois et contrainte de rationner ses munitions. Cela signifie que peu de missiles et de drones russes ont été abattus et que la Russie a pu progresser le long de la ligne de front. Mais il n'est pas trop tard pour que l'Ukraine l'emporte. Une aide supplémentaire est en cours d'acheminement", a déclaré secrétaire général de l'OTAN.

Sur le terrain, l’armée russe continue d’avancer et revendique régulièrement la prise de nouveaux villages. La télévision d’Etat a d’ailleurs diffusé des images de chars appartenant à l’Ukraine, capturés sur le front, et qui s’apprêtent à être exposés au public.

De son côté, le commandant en chef de l'armée ukrainienne, a reconnu, il y a quelques jours, que la situation sur le front s'était "détériorée". Kyiv se retrouve également avec autre un problème de taille : le manque de soldats, alors que le pays redoute une future offensive de l’armée russe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment. Les proches des prisonniers de guerre ukrainiens manifestent à Kyiv

Des bombardements russes sur Kryvyi Rih mercredi font au moins 8 morts

Encore une nuit sous les bombes en Ukraine, la capitale frappée