DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Portugal : la colère des taxis

Vous lisez:

Portugal : la colère des taxis

Portugal : la colère des taxis
Taille du texte Aa Aa

Ils se sont garés le long des principales artères de Lisbonne, perturbant la circulation. Pour les chauffeurs de taxis portugais, un seul message : " halte à la concurrence déloyale ". Ils demandent le retrait d'une loi destinée à encadrer l'activité des sociétés de VTC. Une loi qui leur permet d'opérer dans le pays en reversant une taxe de 5% sur leurs commissions d'intermédiaire.

0'20 Carlos Ramos, président de la Fédération portugaise des taxis

" Ce n'est pas de la concurrence, nous ne sommes pas contre la concurrence, expliqueCarlos Ramos, le président de la Fédération portugaise des taxis. Ce que nous disons, c'est que pour être saine, la concurrence doit s'exercer avec les mêmes armes des deux côtés. Or ce que crée la loi sur les VTC, ce sont deux régimes juridiques, deux régimes fiscaux, pour la même fonction sociale. "

Les chauffeurs de VTC pourront obtenir des licences similaires à celles des taxis. Inacceptable pour ce chauffeur espagnol, venu soutenir ses confrères portugais :

" Nous nous battons parce que l'administration concède des licences administratives, des licences de taxi, à une plateforme qui n'est même pas une entreprise, une plateforme qui envoie l'argent dans des paradis fiscaux, s'insurge José Antonio. Et ils veulent qu'ils travaillent comme les taxis. Ce n'est pas concevable. Si le transport est régulé, alors il doit être réellement régulé. "

Contrairement aux tarifs des sociétés comme Uber, les prix pratiqués par les taxis sont régulés, ajoutent leurs représentants. Plus de 1 000 taxis ont répondu présent à Lisbonne, quelques centaines d'autres à Porto et Faro.