DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondiaux de judo : une fratrie impériale

Vous lisez :

Mondiaux de judo : une fratrie impériale

Mondiaux de judo : une fratrie impériale
Taille du texte Aa Aa

C'est un grand jour pour le judo japonais et la fratrie Abe.

A 18 ans seulement, Uta Abe s'est offert son premier titre de championne du monde chez les moins de 52 kg ce vendredi à Bakou. Quelques minutes plus tôt, son frère aîné, Hifumi Abe a conservé son titre de champion du monde chez les moins de 66 kg. De bonne augure à deux ans des JO-2020 à Tokyo.

Une performance saluée par le président Aliyev dont le pays l’Azerbaïdjan accueille ces Championnats du monde jusqu'au 27 septembre.

Retour sur cette deuxième journée des Mondiaux de Bakou, une journée impériale pour deux des visages de la génération 2020 du judo japonais.

Uta Abe s'est d'abord débarrassée en demi-finale d'Amandine Buchard. La Française n'a tenu que 26 secondes face à la jeune Japonaise victorieuse sur une clé de bras. Elle termine avec une médaille de bronze.

En finale, la jeune sensation nippone a créé l'exploit en battant sa compatriote et tenante du titre, Ai Shishime, par ippon dans le golden score.

Uta Abe devient la troisième plus jeune championne du monde de l'histoire derrière Daria Bilodid sacrée jeudi et Ryoko Tamura-Tani

Depuis ses premiers pas chez les séniors en décembre 2016, elle n'a connu qu'une défaite, en finale du Grand Chelem de Tokyo, c'était il y a quelques jours.

Sa journée sur les tatamis de Bakou comprise, elle reste sur 29 combats remportés consécutivement.

L'autre exploit de la journée est signé par son frère. Hifumi Abe n'a pas tremblé ce vendredi et conserve son titre de champion du monde chez les moins de 66 kg. En finale, le Japonais a battu le Kazakhe Yerlan Serikzhanov par ippon après à peine plus d'une minute de combat. Le Sud-Coréen An Baul et l'Ukrainien Georgii Zantaraia sont médaillés de bronze.

Hifumi et Uta Abe ont écrit une page de l'histoire du judo. Un frère et une soeur champions du monde le même jour, c'est une première ! A deux ans des JO-2020 à Tokyo, une journée parfaite pour la fratrie Abe.

"C'était l'un de mes objectifs, l'un de nos objectifs, gagner le tournoi ensemble. C'était donc un honneur pour moi d'être en mesure d'y parvenir" explique Uta Abe.

"Tout d'abord, l'un de mes objectifs était d'obtenir le doublé, mais le plus important pour moi était de gagner avec ma sœur. Je suis très fière d'elle, c'est ma sœur, et je la respecte énormément en tant que Judoka" souligne Hifumi Abe.

avec AFP