PUBLICITÉ

Un rescapé retrouvé vivant trois jours après le naufrage mortel

Un rescapé retrouvé vivant trois jours après le naufrage mortel
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un homme a été retrouvé vivant samedi matin dans l'épave du navire qui a chaviré jeudi dans le lac Victoria

PUBLICITÉ

En Tanzanie, alors que le bilan des victimes du naufrage survenu jeudi dans le lac Victoria s'est encore alourdit, passant à au moins 207 morts, à la surprise générale, un des membres d'équipage du ferry qui manquait à l'appel a été retrouvé vivant samedi matin.

L'homme, un ingénieur, a survécu durant près de deux jours dans un compartiment du navire encore rempli d'air. Pris en charge par les secouristes il a été immédiatement transféré vers un centre de soins.

Après s'être interrompues pendant la nuit, les opération de sauvetage ont repris dans la matinée autour de la coque qui affleurait encore à quelques dizaines de mètres à peine de l'île d'Ukara, la destination finale du ferry.

Les témoins et les survivants ont donné des versions de la catastrophe, mais la surcharge du navire semble d'ores et déjà en cause : le nombre de victimes - plus de 200 - additionné au nombre de rescapés - 41 - surpasse largement la capacité du bateau, évaluée à environ 100 passagers.

Evoquant une "négligence", le président tanzanien John Magufuli a ordonné vendredi soir que "toutes les personnes impliquées dans la gestion du ferry" soient arrêtées. "Les responsables seront absolument punis", a-t-il promis.

Le ferry MV Nyerere assurait la liaison entre l'île d'Ukara et celle, située juste en face, d'Ukerewe, qui abrite la localité de Bugolora, où les habitants d'Ukara viennent régulièrement s'approvisionner.

En 1996, quelque 800 personnes, selon la Croix-Rouge, avaient trouvé la mort dans le naufrage du ferry Bukoba, surchargé de passagers, à quelques milles marins au large de Mwanza.

Avec Agence

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Catastrophe maritime au Mozambique : au moins 96 morts

Crise migratoire : plus de 63 000 décès ou disparitions entre 2014 et 2023

Naufrage tragique de migrants : la Grèce montrée du doigt par deux ONG