PUBLICITÉ

Portugal : un tourisme de masse et une gentrification croissante

Portugal : un tourisme de masse et une gentrification croissante
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au Portugal, le boom du tourisme et des locations d'appartements, a fait augmenter les loyers de 20% entre janvier et mars dans les villes de Lisbonne et Porto. Une augmentation qui vide le centre ville de ses habitants.

PUBLICITÉ

Les habitants de Porto et Lisbonne clament leur droit à garder leur domicile. Le boom du tourisme et des locations d'appartements, a fait augmenter les loyers de 20% entre janvier et mars dans les deux villes portugaises.

Une hausse des prix qui pousse les habitants à quitter leur logement.

"Ils nous prennent tout. Tout ! Que pouvons-nous faire ? Je ne sais pas pourquoi un touriste qui ne vient que pour 5 jours vaut mieux que moi et mes enfants qui perpétuons nos traditions", déplore Paula Magalhães, résidente de Porto.

La jeune femme a dû retourner vivre chez ses parents il y a 1 an et demi, avec son mari et ses trois enfants, lorsque le propriétaire a demandé une augmentation de 25% du loyer.

"Et que va-t-il se passer si cette bulle immobilière n'explose pas ? Si je ne peux pas payer un loyer de 600 euros, parce que je gagne 585 euros, comment suis-je censée quitter la maison de mes parents, avec trois enfants ?", s'inquiète Paula.

Les parents de Paula attendent également d'être expulsés. Le propriétaire n'accepte plus le paiement du loyer. Pour protéger sa famille, la jeune femme a rejoint "L'assemblée des habitants de Porto". Une association qui lutte contre la gentrification.

A une époque où il est presque impossible de trouver une maison à Lisbonne ou à Porto, les citoyens sont sortis dans la rue pour revendiquer leur droit de vivre dans leur ville.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les socialistes européens réfléchissent à l'avenir

Écotourisme : les retombées de la nature

Italie : les habitants de Venise en colère contre un droit d'entrée pour les touristes