DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondiaux de judo : deuxième sacre pour la Corée du Sud

Vous lisez :

Mondiaux de judo : deuxième sacre pour la Corée du Sud

Mondiaux de judo : deuxième sacre pour la Corée du Sud
Taille du texte Aa Aa

Décidément, les judokas de Corée du Sud sont en forme à Bakou. Cho Guham a choisi le plus beau métal pour sa première médaille mondiale en décrochant l'or dans la catégorie des moins de 100 kilos.

Grâce à Cho, la Corée du Sud s’offre un deuxième titre, après celui obtenu par An Changrim (-73 kg), et double la France au classement des nations, à la veille du dernier jour de compétition individuelle.

Le Français Cyrille Maret n'aura rien pu faire pour contrer le Sud-Coréen, tout comme son compatriote Alexandre Iddir, lui aussi éliminé au second tour par Varlam Liparteliani. Le Géorgien a justement affronté Cho Guham en finale.

Pour s'imposer, le Sud-Coréen de 26 ans aura dû batailler durant près de neuf minutes face au plus grand des favoris. Son adversaire n'est autre que le numéro 1 mondial, vice-champion olympique et vice-champion du monde. Comme l'an passé, celui-ci doit une nouvelle fois se contenter de l'argent.

"Liparteliani est un athlète que j'ai longuement étudié et dont j'ai beaucoup entendu parler. C'est un adversaire extrêmement doué et très dur à battre. Je pense que je devrais faire très attention lors de mes combats contre lui à l’avenir", a déclaré le nouveau champion du monde.

Sera-t-il l'exception qui confirme la règle ? Il est en tout cas le premier Japonais à ne pas monter sur un podium lors de ces Mondiaux : Aaron Wolf, le champion du monde en titre des moins de 100 kilos, s'est de son côté incliné face au Mongol Otgonbaatar LKhagvasuren. Le Mongol, qui l'emporte par ippon, partage le bronze avec le Russe Ilyasov.

Un cadeau d'anniversaire en or pour Shori Hamada

A défaut de médaille côté masculin, le Japon peut compter sur ses athlètes féminines pour alourdir sa cargaison.

Chez les moins de 78 kilos, la Japonaise Shori Hamada est sacrée championne du monde.

Deux judokas néerlandaises sont tour à tour tombées face à la Japonaise. En demi-finale, la championne du monde 2009 Marhinde Verkerk s'est laissée surprendre par un o-uchi-gari.

En finale, la Japonaise aura eu plus de mal face à la numéro 1 mondial : Guusje Steenhuis.

Ce n'est qu'au bout d'un golden score, c'est à dire un temps additionnel de plus de cinq minutes, que Shori Hamada s'est offert le premier titre mondial de sa carrière. La Néerlandaise aura manqué de lucidité sur la fin du combat et concède trop de pénalités.

Les deux Françaises, Audrey Tcheuméo et Madeleine Malonga, engagées dans cette catégorie, n'étaient pas dans un grand jour. Elles repartent sans médaille, comme tous les Français engagés ce mardi.

Petite cerise sur le gâteau pour la nouvelle championne du monde : le sacre survient le jour de ses 28 ans.

"J'ai toujours rêvé de gagner ce genre de grand événement, que ce soit des Championnats du monde ou des Jeux olympiques, c'est un moment très heureux pour moi. Je n'ai jamais dû tenir durant un golden score aussi long que pendant cette finale. En général, lorsque j'enchaîne les combats et que ça dure trop longtemps, je finis par perdre. Donc j'ai dû me convaincre mentalement que c'était possible de gagner", a déclaré Shori Hamada.