PUBLICITÉ

Les Macédoniens très partagés sur le référendum de dimanche

Les Macédoniens très partagés sur le référendum de dimanche
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ils devront dire oui ou non au changement de nom du pays

PUBLICITÉ

" Êtes-vous pour ou contre l'adhésion à l'Union européenne et à l'OTAN grâce à l'application de l'accord sur le nom du pays ? " C'est la question qui sera posée dimanche aux Macédoniens. Le Premier ministre n'a pas ménagé sa peine pour sceller ce compromis et en finir avec un litige vieux de 27 ans avec la Grèce, mais le référendum sera un test crucial.

" Cette solution, juste et équitable, contribue à bâtir une amitié avec notre voisin du sud, et cela est en soi un immense accomplissement, au-delà du fait que ce changement de nom nous ouvre les portes de l'OTAN et de l'Union européenne ", déclarait récemment Zoran Zaev lors d'un meeting en faveur du oui.

République de Macédoine du Nord : c'est le nouveau nom qu'est censé adopter le pays. La Grèce, qui a toujours insisté pour que le nom de Macédoine ne serve qu'à qualifier sa province septentrionale, y a consenti. Mais les nationalistes macédoniens s'y refusent. Et même le Président du pays Gjorge Ivanov, un rival du Premier ministre, a appelé au boycott du référendum. Si les sondages semblent donner l'avantage au oui, dans la rue, les divisions sont manifestes.

"Les gens sont partagés, dit une jeune femme. Je pense que ce gouvernement va perdre beaucoup, parce que beaucoup de gens sont contre le changement de nom. "

" La Macédoine doit rester la Macédoine comme avant. Beaucoup de Macédoniens le pensent et vont boycotter le référendum ", martèle un homme.

Reste que ce changement de nom est essentiel pour sortir le pays de l'ornière. Isolé par la Grèce, il peine à développer son économie et mise sur l'adhésion européenne pour relever le niveau de vie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : les habitants craignent des pénuries

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends

Les conservateurs modérés grecs en passe de remporter les élections européennes