DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue des champions: Sturridge, le revenant qui manquait aux "Reds"

Vous lisez:

Ligue des champions: Sturridge, le revenant qui manquait aux "Reds"

Ligue des champions: Sturridge, le revenant qui manquait aux "Reds"
Taille du texte Aa Aa

Un contrôle, trois pas d'élan et un missile balistique dans la lucarne de Chelsea: le revenant a ainsi signé son retour au top samedi, le genre de prouesse qui manquait à Liverpool, qui se rendra à Naples mercredi en Ligue des champions.

Sturridge, entouré de ses coéquipiers, en pleine jubilation après un but important. L'image était inimaginable il y a quelques mois à peine. Ce n'est désormais plus de la science-fiction.

"Dieu merci, il est là", salue son entraîneur Jürgen Klopp. "Il n'a jamais été aussi en forme depuis qu'on travaille ensemble."

"Il a toujours été un peu malchanceux avec les blessures et ce genre de choses. C'est la vie. Mais le moment est parfait", savoure le technicien allemand. "Nous avons désespérément besoin de lui et il est en forme."

En effet, l'Anglais est là. Il est même le meilleur buteur des "Reds" cette saison. Avec quatre buts, dont un lors du succès contre le PSG (3-2), et sa frappe magistrale du gauche pour décrocher le nul à Stamford Bridge (1-1), Sturridge s'est installé à 29 ans comme le complément parfait de Roberto Firmino.

La saison passée, le Brésilien était seul en pointe, sans réelle possibilité de souffler tant le banc était pauvre en attaquants. Pendant ce temps-là, Sturridge, malgré ses 26 sélections en équipe d'Angleterre, enchaînait les allers et retours entre tribunes et infirmerie pour une quatrième saison consécutive.

Ravagé par les blessures, le bilan de l'ancien espoir formé à Manchester City - qu'il reçoit dimanche en Premier League -, se faisait alors famélique: 17 buts en 61 matches en quatre saisons de championnat.

Et l'hiver dernier a sans doute été le pire. Voulant le relancer, les "Reds" l'ont prêté à West Bromwich. Echec!

Après une énième blessure, le joueur a vite retrouvé ses habitudes sur le banc des "Baggies", finalement relégués au printemps.

- "L'un des meilleurs" -

Sa carrière semblait alors au point mort et les médias britanniques le voyaient quitter l'Angleterre, pour faire table rase en Espagne.

Un transfert qui aurait été perçu comme un gâchis pour celui qui fut longtemps considéré comme l'attaquant anglais le plus talentueux de sa génération. Son transfert de Chelsea en 2013, avait été le tube de l'été pour Liverpool, bien plus alléchant que l'arrivée en catimini de Philippe Coutinho par exemple.

"Avant d'arriver à Liverpool, je disais qu'il était l'un des meilleurs attaquants du championnat et il le montre quand il est en forme", explique le défenseur Virgil van Dijk.

"Je sais de quoi il est capable, à quel point il peut être bon quand il est à son meilleur" niveau, continue le Néerlandais. "Je l'affronte à l'entraînement, je vois comment il travaille dur et la positivité qu'il apporte. Nous avons une grande équipe, des joueurs de classe mondiale, et il est l'un d'entre eux."

Après un été sans gros pépins et des matches amicaux convaincants, les dirigeants ont décidé de croire en lui au point de vendre à Southampton l'autre attaquant du club, Danny Ings.

Pari remporté pour l'instant, à l'heure ou Liverpool en a le plus besoin. Les "Reds" sortent en effet d'un duel éprouvant contre les "Blues", affrontent le Napoli mercredi et reçoivent Manchester City dimanche.

Il faudra faire tourner et c'est désormais possible. "Ce n'est pas génial pour les garçons mais c'est un bon moment pour nous", s'est presque excusé Klopp.

Le "Super Sub" ne s'en plaindra pas. Après plusieurs années frustrantes, les bons moments sont de retour.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.