DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'agresseur de Kvitova en 2016 risque jusqu'à 12 ans de prison

Vous lisez:

L'agresseur de Kvitova en 2016 risque jusqu'à 12 ans de prison

L'agresseur de Kvitova en 2016 risque jusqu'à 12 ans de prison
Taille du texte Aa Aa

L'agresseur de la joueuse de tennis tchèque Petra Kvitova, blessée à une main à son domicile par un coup de couteau en 2016, risque jusqu'à 12 ans de prison, a annoncé le parquet de Brno (est) qui l'a inculpé vendredi.

Kvitova avait été contrainte à cinq mois d'arrêt pour soigner sa main gauche grièvement blessée.

"L'acte d'accusation a été officiellement déposé vendredi contre un homme de 33 ans, en liaison avec l'agression d'une femme à Prostejov, le 20 décembre 2016", a indiqué le porte-parole du parquet, Hynek Olma.

L'agresseur risque entre cinq et 12 ans de prison ferme, a-t-il précisé, dans un communiqué.

L'homme avait été arrêté et mis en détention en mai dernier, à la suite d'une dénonciation anonyme. Il avait ensuite été identifié par Kvitova, actuelle N.4 mondiale, avant son envol pour Paris afin de disputer le tournoi de Roland-Garros.

Kvitova, âgée de 28 ans, s'était défendue face au cambrioleur dans son domicile de Prostejov (est de la République tchèque). Elle avait alors été blessée aux cinq doigts de la main gauche, celle avec laquelle elle tient la raquette, ainsi qu'à deux nerfs. La gravité de sa blessure avait nécessité une opération de presque quatre heures.

La double championne de Wimbledon (2011, 2014) avait laissé entrer chez elle le cambrioleur qui prétendait être un agent d'entretien.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.