DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trump accuse le milliardaire Soros de financer les militants anti-Kavanaugh

Vous lisez:

Trump accuse le milliardaire Soros de financer les militants anti-Kavanaugh

Trump accuse le milliardaire Soros de financer les militants anti-Kavanaugh
Taille du texte Aa Aa

Le président Donald Trump a accusé vendredi le milliardaire américain George Soros de financer les militants qui protestent contre la confirmation de son candidat à la Cour suprême, Brett Kavanaugh, accusé d'agression sexuelle.

Cette référence à George Soros prend un relief particulier à la lumière des récentes déclarations du Premier ministre hongrois Viktor Orban, qui dénonce régulièrement l'"invasion migratoire" de l'Europe et accuse le milliardaire de vouloir inonder la Hongrie d'immigrants, par le biais d'ONG qu’il finance.

"Les manifestants (...) qui hurlent dans l'ascenseur sont des professionnels qui ont été payés pour donner une mauvaise image des sénateurs. Ne vous laissez pas avoir!", a tweeté le président américain, à moins de deux heures d'un vote crucial du Sénat.

"Regardez aussi toutes les pancartes identiques faites par des professionnels. Payées par Soros et d'autres", a-t-il ajouté, sans apporter d'éléments concrets à l'appui de ses accusations.

Des milliers de militants se sont retrouvés jeudi à Washington sur la colline du Capitole, où se dressent face à face la Cour suprême et le Congrès, en brandissant des pancartes barrées des messages: "Ne trahissez pas les femmes, votez non".

Plus de 300 manifestants ont été interpellés, y compris la comédienne Amy Schumer, cousine du leader démocrate au Sénat Chuck Schumer, et le mannequin Emily Ratajkowski.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.