DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cyberattaques : la Russie dans le collimateur de l'Occident

Vous lisez:

Cyberattaques : la Russie dans le collimateur de l'Occident

Cyberattaques : la Russie dans le collimateur de l'Occident
Taille du texte Aa Aa

Comme un air de nouvelle guerre froide, entre Moscou et l’Occident, depuis que plusieurs pays ont ouvertement accusé la Russie d’être responsable, d’une campagne de piratage à grande échelle.

Jeudi, les Pays-Bas ont annoncé que l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), qui siège à La Haye, aurait été la cible d’une cyberattaque russe. Quatre agents ont été arrêtés et expulsés du territoire néerlandais, accusés d’avoir manœuvré cette attaque.

Des agents au service du GRU, les renseignements militaires russes impliqués dans de nombreuses opérations à l’étranger, notamment en Ukraine et en Syrie.

Face à ces accusations, Moscou oppose sa défense habituelle : les Occidentaux cherchent à justifier de nouvelles sanctions à l’encontre de la Russie.

"Alors que la position de la classe politique russe sur les accusations de piratage information est sans équivoque, l’opinion de la population russe reste partagée. Si certains sont du même avis que le Kremlin, et considèrent qu’il s’agit d’une guerre de l’information, d'autres estiment qu’il s’agit tout simplement du quotidien des renseignements russes", ajoute notre correspondante en Russie Galina Polonskaya.