Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le Sénat américain valide la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour suprême

Le Sénat américain valide la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour suprême
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Sans surprise, Brett Kavanaugh va bien rejoindre la Cour suprême américaine. Sa nomination a été validée par les membres du Sénat, 50 voix en sa faveur, 48 contre.

Pas de volte-face des sénateurs. Depuis plusieurs jours, leur vote était connu. Seule une sénatrice du parti républicain avait décidé de s'opposer à cette nomination.

C'est donc une victoire pour Donald Trump qui s'en est félicité sur Twitter, et la fin d'un processus de nomination chaotique. Juge brillant à la carrière sans accroc, Brett Kavanaugh a été accusé mi-septembre d'agression sexuelle par Christine Blasey Ford, une universitaire de 51 ans. Lors d'une audition au Sénat, elle a maintenu son accusation et raconté comment, selon elle, le jeune Kavanaugh, 17 ans, s'en était pris à elle.

Son témoignage n'aura finalement rien changé, si ce n'est la colère provoquée par cette nomination dans une Amérique marquée par le mouvement #MeToo.

Des femmes se sont rassemblées devant le Sénat pour tenter de faire pression sur les élus, ayant même réussi à suspendre le vote pendant quelques minutes.

Le juge Kavanaugh devrait prêter serment le 6 octobre et rejoindre la plus haute juridiction des Etats-Unis, qui vérifie la constitutionnalité des lois et arbitre les conflits les plus épineux de la société américaine (droit à l'avortement, peine de mort, encadrement des armes à feu, mariage homosexuel, protection de l'environnement...)

L'arrivée de ce fervent défenseur des valeurs conservatrices placera les juges progressistes, quatre sur neuf, en minorité pour potentiellement de nombreuses années.