DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'indignation après le meurtre d'une journaliste bulgare

Vous lisez :

L'indignation après le meurtre d'une journaliste bulgare

L'indignation après le meurtre d'une journaliste bulgare
Taille du texte Aa Aa

Le corps de Viktoria Marinova, 30 ans, a été découvert samedi dans un parc de Ruse, au nord de la Bulgarie. Cette jeune journaliste, mère d'un enfant, a été sauvagement agresssée, violée, frappée à la tête et étranglée. Elle travaillait pour TVN une chaîne de télévision locale, et s'était récemment intéressée à des dossiers de corruption. L'enquête examine toutes les pistes, personnelle et professionnelle.

La mort de la journaliste a provoqué une vague d'indignation à travers le pays et en Europe. Le Comité pour la protection des journalistes se dit "choqué par un meurtre barbare". Reporter sans frontière exige que les autorités bulgares fasse "toute la lumière sur cet acte odieux".

Viktoria Marinova est la troisième journaliste tuée en un an en Europe après le reporter Jan Kuciak en Slovaquie en février et la journaliste maltaise Daphné Caruana Galizia en octobre 2017.

Des veillées en hommage à la journaliste sont prévues lundi soir à Sofia et Ruse.