DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Mexique commémore les 50 ans des Jeux olympiques de Mexico

Vous lisez:

Le Mexique commémore les 50 ans des Jeux olympiques de Mexico

Le Mexique commémore les 50 ans des Jeux olympiques de Mexico
Taille du texte Aa Aa

Plusieurs athlètes et personnalités, dont Bob Beamon et Richard Fosbury, ont commémoré vendredi les 50 ans des Jeux olympiques de Mexico, dans le stade de l'Université autonome de la capitale où s'est déroulé cet événement marquant en octobre 1968.

"Vive la paix entre les nations, vive le mouvement olympique, vive le Mexique!" a lancé l'athlète mexicaine Enriqueta Basilio, 70 ans, qui a de nouveau allumé la flamme olympique, comme elle l'avait fait cinquante ans plus tôt.

L'Américain Bob Beamon, qui y réalisa le "saut du siècle" à 8,90 mètres en longueur, et son compatriote Richard Fosbury, qui décrocha l'or avec une nouvelle technique de saut en hauteur qui porte désormais son nom, ont également participé au défilé.

"Quand j'ai découvert cette façon de sauter sur le dos, j'ai vu que je pouvais sauter plus haut, après avoir souvent perdu, a raconté Fosbury à l'AFP. Ici à Mexico, je l'ai montré au monde entier et maintenant c'est universel."

Les deux sprinters Tommie Smith et John Carlos -qui brandirent leurs poings gantés sur le podium du 200 m pour protester contre les discriminations raciales envers les noirs aux Etats-Unis- étaient en revanche absents.

John Carlos s'était rendu quelques jours plus tôt dans la capitale mexicaine.

Des anciens athlètes mexicains, parmi lesquels le nageur Felipe "El Tibio" Muñoz, qui obtint une médaille d'or, ont déployé une banderole sur laquelle figurait le logo des Jeux olympiques de 1968.

Les JO-1968 ont été marquées par une pluie de records, malgré les craintes liées à l'organisation d'un tel événement à 2200 mètres d'altitude.

Pour la première fois, un sprinteur, l'Américain Jim Hines, passa sous la barre des 10 secondes au 100 mètres (9 sec 95).

L'événement reste toutefois associé pour les Mexicains à la répression violente d'une manifestation étudiante, quelques jours plus tôt, dans le quartier de Tlatelolco, qui fit plusieurs centaines de morts, selon certaines versions.

Les autorités de l'époque voulaient mettre un terme au mouvement étudiant craignant qu'il ne perturbe ces Jeux olympiques, les premiers organisés sur le sol latino-américain.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.