DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vendredi sanglant à Gaza

Vous lisez:

Vendredi sanglant à Gaza

Vendredi sanglant à Gaza
Taille du texte Aa Aa

Six Palestiniens ont été tués vendredi dans la bande de Gaza lors de manifestations et de violences avec les soldats israéliens le long de la frontière, a indiqué le ministère gazaoui de la Santé.

L'armée israélienne a indiqué avoir ouvert le feu et tué des Palestiniens, sans en préciser le nombre. "Un certain nombre d'assaillants se sont dirigés vers une position de l'armée israélienne. Les soldats israéliens ont tiré dans leur direction. Les assaillants ont été tués", a-t-elle dit.

Aucun soldat israélien n'a été blessé, a-t-elle ajouté.

Les Palestiniens avaient fait détoner un engin explosif contre la barrière de plusieurs mètres de haut séparant les deux territoires puis étaient entrés en Israël, selon l'armée.

Des Palestiniens avaient aussi lancé des engins explosifs et incendiaires sur les soldats postés sur la barrière, qui ont riposté, a-t-elle affirmé.

Le ministère gazaoui a de son côté rapporté que quatre Palestiniens ont été tués à l'est du camp de réfugiés d'al-Bureij (centre de l'enclave palestinienne), et deux autres à l'est de la ville de Gaza et près de Rafah (sud).

Les six hommes étaient âgés de 17 à 29 ans, a-t-il précisé.

Selon l'armée israélienne, environ 14.000 Palestiniens se sont rassemblés vendredi en différents points de la frontière.

Les abords de la frontière avec Israël sont depuis le 30 mars le théâtre d'une vaste mobilisation contre le blocus imposé depuis plus de dix ans à la bande de Gaza par l'Etat hébreu. Les Palestiniens réclament aussi le droit de revenir sur les terres dont ils ont été chassés ou qu'ils ont fuies à la création d'Israël en 1948.

Au moins 204 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars, la plupart lors de protestations le long de la frontière, et d'autres dans des frappes de chars ou de l'aviation israéliennes.