DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kashoggi : "des preuves existent" sur son assassinat présumé

Vous lisez :

Kashoggi : "des preuves existent" sur son assassinat présumé

Kashoggi : "des preuves existent" sur son assassinat présumé
Taille du texte Aa Aa

La clé du mystère autour de la disparition de Jamal Khashoggi existe, mais demeure soigneusement cachée pour le moment.

Tel est l'avis du Washington Post qui affirme que la Turquie et les Etats-Unis disposent bel et bien de preuves corroborant la thèse de l'assassinat du journaliste saoudien

"Il semble que des preuves existent et pourraient être facilement rendues publiques. La question est de savoir quand cela va réellement se produire. Le gouvernement turc assure disposer d'enregistrements audio et vidéo à ce sujet. Les services de renseignements américains ont aussi des éléments suggérant que le prince héritier, Mohammed ben Salman, s'était engagé à attirer Khashoggi en Arabie saoudite. Il semble donc que cette preuve existe, elle sera probablement publiée en temps voulu", a déclaré Aaron Blake, journaliste au Washington Post.

Le journaliste, critique du pouvoir saoudien et collaborateur du journal américain, n'a plus donné signe de vie depuis qu'il est entré au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, le 2 octobre dernier.

"Interrogé, torturé puis tué" : un scénario prouvé ?

Selon le Washington Post, les services de renseignement américains avaient connaissance d'un projet saoudien, impliquant le puissant mais controversé prince héritier, jusqu'ici soutenu par les États-Unis, consistant à attirer Jamal Khashoggi dans un piège pour l'arrêter.

Mais le département d'État américain a démenti que Washington ait eu des informations à l'avance sur sa disparition.

Le même journal a également avancé qu'Ankara aurait affirmé à Washington détenir des enregistrements audio et vidéo montrant comment Kashoggi a été "interrogé, torturé puis tué" à l'intérieur du consulat, avant que son corps ne soit démembré.

Riyad de son côté démend toute implication dans cette disparition et assure, sans fournir la moindre preuve, que Kashoggi est sorti du consulat.

L'Arabie saoudite est sous la pression de la communauté internationale, Emmanuel Macron a pour sa part dénoncé des faits "très graves". "J'attends que les vérités et la clarté complète soient établies", a déclaré le président français à l'issue du sommet de la Francophonie à Erevan.