DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des ex-guérilleros des FARC dans la forêt française des Landes, possible !

Vous lisez :

Des ex-guérilleros des FARC dans la forêt française des Landes, possible !

Des ex-guérilleros des FARC dans la forêt française des Landes, possible !
Taille du texte Aa Aa

Vous vous dites que c'est une information délirante mais c'est bien un vrai projet. Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, une grande région du sud-ouest de la France, envisage à terme d'accueillir d'anciens guérilleros des Forces armées révolutionnaires de Colombie - plus connues sous le sigle des FARC - afin de les former au métier d'éco-guide. Ils feraient notamment leur apprentissage sur le terrain dans la belle forêt des Landes.

Le surprenant dossier a été mis sur la table lors d'une récente réunion de la commission permanente du Conseil régional, indique la presse locale. Les initiateurs, les élus socialistes, expliquent qu'il s'agit de "répondre à la problématique de la réinsertion des anciens combattants des FARC". La plus ancienne guérilla colombienne, d'inspiration marxiste, a effectivement déposé les armes après plus de cinquante ans d'un conflit armé qui a fait 260 000 morts et provoqué le déplacement de plusieurs millions d'habitants; un accord de paix avec le gouvernement colombien a été signé le 26 septembre 2016.

Aider la région du Narino en matière de biodiversité

Le Parc naturel régional des Landes de Gascogne deviendrait ainsi l'espace de reconversion choisi. Lors de la tenue de la commission, il s'est d'ailleurs vu attribuer une subvention de 30 000 euros. Les formations d'éco-guides, précise le projet, "permettront d'apporter des solutions aux problématiques de déforestation et de détérioration de la biodiversité" qui sont très importantes dans la région qu'a décidé d'aider le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, le département du Narino, situé dans le sud-ouest de la Colombie.

Selon le journal Sud-Ouest, au moins cinq agents du Parc régional des Landes vont donner la formation aux ex-membres des FARC, notamment en matière de biodiversité, dans les mois qui viennent. Au sein de l'assemblée régionale, l'opposition de droite et d'extrême droite est vent debout. Edwige Diaz, une élue du Rassemblement national de Marine Le Pen, a dénoncé "l'aveuglement d'Alain Rousset (le président socialiste de la Nouvelle-Aquitaine) à vouloir transformer des terroristes en gentils animateurs forestiers".