DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Meurtre d'une journaliste bulgare: inculpation du suspect

Meurtre d'une journaliste bulgare: inculpation du suspect
Taille du texte Aa Aa

L'homme récemment arrêté en Allemagne dans l'enquête sur la mort de la journaliste bulgare Viktoria Marinova a été inculpé vendredi en Bulgarie pour le meurtre et le viol de la jeune femme, a-t-on annoncé de source judiciaire.

Le suspect, âgé de 20 ans, a comparu vendredi devant le tribunal de la ville de Roussé, dans le nord de la Bulgarie, où les magistrats ont prononcé son inculpation et son maintien en détention provisoire.

gi

Avant le début de l'audience où il est arrivé sous escorte policière, M. Krassimov a déclaré aux journalistes qui l'attendaient au tribunal : "Oui, je suis coupable. Je suis désolé, je ne peux pas croire que je l'ai fait".

Il a ajouté qu'il ne se souvenait de rien tout en disant avoir attaqué Mme Marinova en la frappant au visage.

Severin Krasimirov est poursuivi pour homicide volontaire aggravé des circonstances "perverses" de l'acte et pour viol, a indiqué le parquet.

Le corps de Viktoria Marinova, 30 ans, présentatrice sur une chaîne locale de télévision de Roussé, avait été découvert le 6 octobre sur une allée des bords du Danube à Roussé, une grande ville frontalière de la Roumanie.

Severin Krasimirov avait été arrêté trois jours plus tard dans le nord de l'Allemage après avoir précipitamment quitté la Bulgarie. Les enquêteurs l'avaient mis en cause sur la foi notamment de traces d'ADN.

Ce meurtre, le troisième ayant visé un journaliste en un an en Europe, a suscité un tollé au sein de la communauté internationale qui a soupçonné qu'il soit en lien avec l'activité professionnelle de la jeune femme.

Cette hypothèse n'est pas celle privilégiée par la justice bulgare selon laquelle "les preuves laissent penser à une attaque spontanée pour abuser sexuellement de la victime".

Le procureur de Rousse, Kremena Kolitsova, a déclaré à l'audience de vendredi que, d'après les examens médicaux et les éléments de l'enquête, la journaliste avait reçu sept coups de poing au visage et qu'une fracture du nez avait provoqué son asphyxie. Du sang de la victime a également été retrouvé sur les vêtements du suspect, selon les enquêteurs.

Auprès des enquêteurs allemands, M. Krasimirov avait déjà reconnu s'être "verbalement disputé avec la victime" alors qu'il était sous l'emprise d'alcool et de drogues et avait admis avoir porté des coups au visage, selon le parquet allemand

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.