DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rugby: Castres s'impose à quatorze et avec le coeur contre Exeter

Vous lisez :

Rugby: Castres s'impose à quatorze et avec le coeur contre Exeter

Rugby: Castres s'impose à quatorze et avec le coeur contre Exeter
Taille du texte Aa Aa

Du cœur à l'ouvrage: Castres a surmonté une entame ratée puis une longue période d'infériorité numérique pour s'imposer au forceps devant les Anglais d'Exeter (29-25), samedi à domicile lors de la 2e journée de la Coupe d'Europe, et se replacer dans la course à la qualification.

Avec ce succès devant le co-leader du championnat anglais, invaincu jusque-là, les Tarnais, battus de justesse la semaine dernière à Gloucester (19-14), prennent la deuxième place de la poule 2 (5 pts), derrière le Munster qu'ils affronteront à deux reprises en décembre.

gi

"Un champion de France ne peut pas perdre trois matches de suite", avait prévenu le manager général Christophe Urios, après les échecs en Top 14 contre le Stade Français et à Gloucester, certain que son équipe resterait dans la course d'une compétition où il souhaite cette saison assumer son statut.

"Les jambes piquent mais il y a de la joie. On a dit en début de saison que l’on voulait jouer à fond cette coupe d’Europe, on l’a encore démontré aujourd’hui", s'est félicité le capitaine de Castres Mathieu Babillot.

Pari tenu au prix d'une défense héroïque en seconde période, malgré les nombreuses absences - Jelonch, Urdapilletta, Rallier, Firmin, Clerc, Spedding, David ou Caminati - et une entame aux allure de cauchemar.

"On a fait un match solide, on a retrouvé notre caractère, notre tempérament. C’est un match qui va compter, on est toujours en vie dans cette compétition et on va avoir deux matches contre le Munster qui vont être excitants. Il me tarde. Mais avant on doit penser à l’ASM, notre prochain rendez-vous en championnat", s'est félicité Urios.

Le CO, apathique en défense, a en effet été mené 14 à 0 dès le quart d'heure de jeu, transpercé par deux essais.

Le premier après un erreur de Julien Dumora, dont la passe n'a trouvé personne sauf le deuxième ligne anglais Atkins, une action conclue par Santiago Cordero en bout de ligne (8).

Le deuxième inscrit par Matt Kvesic, qui s'est extrait sans opposition d'un ballon porté à cinq mètres de la ligne castraise (13).

- Coups durs -

Les champions de France étaient alors assommés. Ils sont parvenus à réagir en mettant davantage d'intensité en défense et dans le jeu au sol, pour passer devant grâce à un essai de Florian Vialelle (17) puis la réussite au pied de Dumora (16-14 à la 27e minute).

Nouveaux coups durs avec la sortie de Dumora, touché aux adducteurs (34), et l'exclusion logique de Maama Vaipulu pour un plaquage dangereux (38). Là encore, le CO, rejoint à la pause (19-19), a su les surmonter.

En prenant de l'avance par un essai du deuxième ligne Steve Mafi, qui a slalomé dans la défense des "Chiefs" (46), puis une pénalité de Yohan Le Bourhis (51, 29-22).

Puis, surtout, en défendant avec acharnement face aux assauts anglais, revenus à portée d'un essai à vingt minutes de la fin. Et qui, à quatorze contre quatorze, ont eu deux munitions pour l'emporter en toute fin de match.

Leur lancer à cinq mètres de l'en-but castrais a ainsi d'abord été contré (en avant), avant que le CO ne récupère une pénalité sur la mêlée suivante. De l'envie, un état d'esprit et la victoire: les vœux d'Urios sont exaucés.

"Il nous a manqué des munitions pour obtenir un meilleur résultat. Nous n"avons pas été assez efficaces en défense également, sans oublier notre indiscipline qui a aidé les Castrais", a déploré le technicien d'Exeter Rob Baxter à l’unisson de son pilier Ben Moon qui a déploré "les trop nombreuses erreurs".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.