DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Il démonte des arceaux anti-SDF et finit au tribunal

Vous lisez :

Il démonte des arceaux anti-SDF et finit au tribunal

Il démonte des arceaux anti-SDF et finit au tribunal
Taille du texte Aa Aa

Un Français s'est retrouvé au tribunal après avoir retiré les accoudoirs des bancs publics de la ville de Lyon pour permettre aux sans-abri d'y dormir.

Hippolyte, qui a demandé à Euronews de ne pas publier son nom de famille, et une amie ont décidé d'agir après avoir vu des gens dormir dans la rue dans les parcs publics.

"Nous avons fait cela parce que nous trouvons honteux d'installer des structures pour empêcher les gens de s'allonger sur des bancs ", a déclaré Hippolyte à Euronews.

Les deux amis ont été repérés un soir alors qu'ils étaient en train de démonter les accoudoirs et ont été signalés à la police.

Ils ont été reconnus coupables d'avoir volé des biens publics, mais ont été dispensés de peine après avoir convaincu le juge que leur comportement visait à mettre en lumière un problème social.

"Qui a vraiment volé les biens publics ?"

Hippolyte dit qu'il trouve ironique d'avoir été reconnu coupable de vol de biens publics alors que les autorités ont utilisé l'argent des contribuables pour restreindre la façon dont les citoyens peuvent avoir accès à ces mêmes biens - les bancs.

"Alors, qui a vraiment volé la propriété publique ?", demande-t-il. "Je ne pense pas que ce soit nous."

Cependant, Régis Guillet, porte-parole des autorités de la ville de Lyon, à l'origine de l'accusation, a déclaré à Euronews que les accoudoirs n'étaient pas conçus pour cibler les personnes sans-abri.

Selon l'Association Abbé Pierre, qui milite pour un meilleur accès au logement, il y a actuellement quatre millions de personnes mal logées en France.