DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Donald Trump veut mettre fin au droit du sol

Vous lisez :

Donald Trump veut mettre fin au droit du sol

Donald Trump veut mettre fin au droit du sol
Taille du texte Aa Aa

Le président des Etats-Unis Donald Trump souhaite mettre fin, par décret, au droit du sol, qui stipule que tout enfant né sur le territoire américain a la nationalité américaine.

Cette proposition, formulée dans la dernière semaine d'une campagne électorale dans laquelle Donald Trump tente de placer l'immigration au coeur des débats, pourrait cependant se heurter à de sérieux obstacles.

Dans un entretien à Axios, le président affirme qu'il envisage de signer un décret pour que les enfants nés sur le sol américain de parents en situation irrégulière ne bénéficient plus de ce droit.

"Nous sommes le seul pays au monde où, si une personne arrive et a un bébé, le bébé est citoyen des Etats-Unis... avec tous les avantages", affirme-t-il dans cet entretien télévisé. "C'est ridicule, c'est ridicule, il faut que cela cesse".

Au-delà de la levée de boucliers qu'elle devrait susciter, la possibilité même pour le président de pouvoir remettre en cause, par décret, ce principe inscrit dans le 14ème amendement de la Constitution, est vivement contestée par nombre de juristes.

"On m'avait toujours dit que vous aviez besoin d'un amendement constitutionnel. Vous savez quoi? Ce n'est pas le cas", avance le président au cours de l'entretien.

"C'est en cours. Cela va se faire, avec un décret", ajoute-t-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.