DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Italie à l'heure du bilan matériel

Vous lisez :

L'Italie à l'heure du bilan matériel

L'Italie à l'heure du bilan matériel
Taille du texte Aa Aa

En Italie, le bilan matériel de la vague de mauvais temps qui frappe le pays depuis dimanche est lourd, très lourd. Un milliard d'euros pour la seule région de Vénétie? selon le gouverneur Luca Zaia. Dans la province de Belluno, 55 000 foyers ont été privé d'électricité et d'autres perturbations restent à prévoir.

A Venise, la situation est dramatique. Le patrimoine est menacé par la montée des eaux. Selon ses responsables, la basilique Saint-Marc a pris 20 ans en une nuit.

«La Vénétie a demandé au président du Conseil, Giuseppe Conte, la mobilisation du système national de protection civile, explique Luigi D'Angelo, directeur des opérations d'urgence. Des secours viennent de partout, d'Émilie-Romagne, de Lombardie, des Marches, du Piémont.D'autres régions d'Italie sont sinistrées elles aussi. En particulier, la côte ouest touchée par de fortes tempêtes. »

Un peu plus au nord, en Ligurie, le gouverneur Giovanni Toti a lui demandé le placement de la région en état d'urgence. Le port de Savone est complètement détruit.

« Les catastrophes ne sont jamais naturelles, parce que la nature a son propre équilibre, son propre développement, avance Riccardo Caniparoli, géologue et professeur dévaluation de l'impact sur l'environnement. Il n'est pas naturel d'enfermer un humain dans une cage. L'homme, comme la nature, a besoin de bouger sinon il craque. La nature n'arrête pas de bouger. C'est pourquoi, je commencerai par renaturaliser tous les cours d'eau."