DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grand Prix de judo de Tachkent : Khikmatillokh Turaev sacré à domicile

Vous lisez :

Grand Prix de judo de Tachkent : Khikmatillokh Turaev sacré à domicile

Grand Prix de judo de Tachkent : Khikmatillokh Turaev sacré à domicile
Taille du texte Aa Aa

Pour cette deuxième journée du Grand Prix de Tachkent, le public ouzbek a pu savourer une médaille d’or décrochée par un compatriote. Dans une forme olympique, Khikmatillokh Turaev s’impose dans la catégorie des moins de 73 kilos.

Champion chez lui

En quart-de-finales, le français Benjamin Axus s’est fait piéger par la réactivité éclair de Khikmatillokh Turaev auquel il a été contraint de se soumettre sur shime-waza.

En finale, le public, conquis d’avance, n’a fait qu’un pour soutenir son champion face à l’Allemand Igor Wandtke. Turaev l’a finalement emporté au terme du Golden Score.

Une première en or pour ce jeune homme de 23 ans.

C’est le ministre des Sports Ouzbek Dilmurod Nabiyev qui a remis sa médaille à celui qui n’aura rien lâché.

"La finale était vraiment excitante et dure, le public m’a encouragé pendant tout le combat, explique le nouveau champion. Ils savaient ce par quoi j’en passais. Je suis vraiment content d’être sacré champion ici."

Deuxième victoire en Grand Prix pour Baldorj Mungunchimeg

La performance féminine du jour est signé par la Mongole Baldorj Mungunchimeg. En moins de 63 kilos, l’athlète a su montrer un puissant judo, efficace et offensif. Elle décroche sa deuxième médaille d’or sur le circuit mondial de la fédération internationale de judo.

A Tachkent, elle a à nouveau dominé les tatamis, en infligeant en finale un o-soto-gari à l’italienne Maria Centracchio. Après un bronze aux championnats du monde l’an dernier, elle ramène cette fois l’or en Mongolie.

Je n’avais rien gagné depuis 2017 et là je remporte une médaille d’or ! Je suis vraiment contente ! , se réjouit-elle”

Jonathan Allardon fait sensation

Chez les moins de 81 kilos, c’est le Kazakh Didar Khamza qui l’a emporté. Après avoir été dominé, il a su revenir dans son combat face au Mongol Dagvasuren Nyamsuren. Il sort au final victorieux au golden score, grâce à une contre-attaque décisive.

L’or féminin en moins de 70 kilos est autrichien. Michaela Polleres a remporté le deuxième Grand Prix de sa carrière en venant à bout de l’Allemande Giovanna Scocimarro.

Enfin, le Français Jonathan Allardon s’est fait remarquer grâce à un o-uchi-gari tout en puissance, distribué au Kirghize Erian Sherov.