DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grand prix de Tachkent : les judos kosovar et azéri au sommet

Vous lisez :

Grand prix de Tachkent : les judos kosovar et azéri au sommet

Grand prix de Tachkent : les judos kosovar et azéri au sommet
Taille du texte Aa Aa

Pour ce dernier jour du grand Prix de Tachkent, le héros des tatamis s’appelle Soslan Bostanov.

Chez les plus de 100 kilos, le russe a démontré toute sa puissance notamment avec un uchi-mata éclair qui lui donnera un ippon.

En finale, Bostanov a eu affaire à Bekmurod Oltiboev, local de l’étape, et chouchou du public ouzbek.

En début de combat, le russe a repris son uchi-mata si efficace, et marqué un waza-ari. Mais Oltiboev n’est pas homme à se laisser faire et il est revenu un temps au score.

Assez pour piquer Bostanov, qui lui inflige un ultime waza-ari pour la victoire, et rapporte l’or en Russie.

"C’est ma première médaille d’or en Grand Prix en plus de 100 kilos, confie Soslan Bostanov. Impossible de vous dire ce que je ressens maintenant, mais évidemment, je suis heureux, extrêmement heureux. Cet or a une saveur particulière pour moi."

Passage réussi chez les séniors

Chez les moins de 78 kilos, Loriana Kuka remporte le deuxième Grand Prix de sa carrière.

La Kosovare n’a jamais douté face à ses adversaires du jour.

Grâce à un ko-uchi-gake, elle s’impose par ippon face à l’Autrichienne Bernadette Graf.

"L’an dernier, j’étais encore juniors et je combattais en moins de 70 kilos, explique Loriana Kuaka. Puis je suis passée seniors en moins de 78 kilos. Tout était neuf pour moi et je suis vraiment heureuse que ça ce soit aussi bien passé."

Le Kosovo, roi des tatamis

Au classement des nations, c’est le Kosovo - encore lui - qui s’impose, avec trois médailles d’or.

En plus de Kuka, la championne olympique Majlinda Kelmendi et leur camarade Distria Krasniqi, ont su proposer un judo impressionnant au public de Tachkent.

Le public est presque resté sur sa faim chez les hommes de moins de 100 kilos tant Elmar Gasimov a dominé son sujet ce dimanche. Son judo offensif lui a permis d’éliminer ses adversaires les uns après les autres. En demi-finale, l’Azéri s’est débarrassé de la concurrence par un waza-ari, avant de ne laisser aucune chance au Français Alexandre Iddir lors du combat final.

L’Azerbaïdjan au sommet

Autre Azérie, Iryna Kindzertska a bien mérité elle aussi sa place de première chez les plus de 78 kilos, enchaînant les o-soto-gari. Une tactique qui lui a permis de s’imposer sur l’Allemande Carolin Weiss.

Bouquet final pour l’Azerbaïdjan avec l’or de Mammadali Mediyev qui l’emporte chez les moins de 90 kilos.

Il est notamment venu à bout du russe Ivan Vorobev par un ko-soto-gake salvateur en demi-finale. De quoi satisfaire les spectateurs azéri nombreux dans les travées de Tachkent.

Enfin, on doit à Karl Richard Frey la prise la plus impressionnante de cette journée de clôture. En moins de 100 kilos, l’allemand a décroché le bronze grâce à un contre réalisé au dépend du suédois Joakim Dvarby.