DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attentats du 13/11 : survivre, et après ?

Attentats du 13/11 : survivre, et après ?
Taille du texte Aa Aa

“J'ai pas compris ... Je pensais que c'était une blague."

C'était un vendredi soir à Paris, les gens sortaient. Trois ans après, Catherine Bertrand nous raconte. Elle était au concert des Eagles au Bataclan, sa salle de concert préférée, quand elle a été rattrapée par une violence sans précédent...

“J'avais peur de mourir, mais bizarrement je n'avais pas peur de mourir à l'intérieur du Bataclan , mais à l'extérieur, les gens qui étaient dans la sortie de secours et dans les escaliers avec moi ne voulaient pas sortir. Parce que ça tirait aussi dans la rue, et c'était un bain de sang."

Trois ans après, une fois passé le moment euphorique de se savoir en vie arrive l'état de stress post traumatique pour les survivants.

Catherine tente encore de le surmonter, elle y parvient, pas tout le temps, mais dessiner lui a permis de parcourir une grande partie du chemin. Elle le décrit très bien. Dans son carnet "Chronique d'une survivante", il a pris la forme d'un boulet.

“Pour moi, une survivante ou un survivant, c'est quelqu'un qui se bat pour vivre et essaie de trouver un compromis pour être le mieux possible avec sa nouvelle vie, parce qu'on a tous plus ou moins changé de vie après cette histoire."

Comme Catherine et d'autres survivants, la France a changé depuis trois ans, mais la force de vie reste la plus forte.