Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'accord sur le Brexit provoque la colère de Corbyn

L'accord sur le Brexit provoque la colère de Corbyn
Taille du texte Aa Aa

Après avoir convaincu son cabinet de soutenir son plan pour le Brexit, Theresa May a demandé à la Chambre des communes de le présenter à des députés sceptiques au Parlement. Elle a exposé les grandes lignes de l'accord qui a finalement été conclu hier après deux ans de négociations avec l'Union Européenne. Elle a souligné que les arrangements concernant la frontière irlandaise, principal point d'achoppement des négociations, impliquaient des compromis des deux côtés, sans lesquels un accord n'aurait pas été possible.

"Je ne prétends pas que le processus ait été confortable. Ou que nous-mêmes ou l'Union européenne sommes entièrement satisfaits de tous les arrangements qui y ont été intégrés. Mais, bien entendu, c'est le cas. C'est un arrangement que nous voulions ne jamais avoir à utiliser. Mais, bien que certaines personnes puissent prétendre le contraire, aucun accord n’offre le Brexit pour lequel le peuple britannique a voté, ce qui n’implique pas cette police d’assurance", a déclaré Theresa May, la Première ministre britannique.

Les députés se prononceront sur l'approbation du plan après son accord formel avec l'Union Européenne. Theresa May a insisté en disant qu'il n'y avait pas d'alternative à son plan.

"Donc le choix est clair. On peut choisir de partir sans accord, on peut prendre le risque d'aucun Brexit ou on peut choisir... ou on peut choisir d'unir et de soutenir le meilleur accord qui peut être négocié", a ajouté Theresa May.

Un accord raté

Le leader de l'opposition Jeremy Corbin a confirmé que son parti travailliste ne soutiendrai pas l'accord, alors que 6 tests pour le rendre acceptable ont échoué.

"Après deux ans de négociations ratées, le gouvernement a produit un accord raté, qui contrevient aux limites fixées par la première ministre et ne répond pas à nos critères. Ce n'est pas l'accord promis par le pays et le Parlement ne peut pas, et je crois, n'acceptera pas un faux choix entre ce mauvais accord et pas d'accord du tout", a déclaré Jeremy Corbyn, le chef du parti travailliste.

Le projet d'accord a été reçu avec soulagement à Bruxelles. Pour Guy Verhofstadt, référent du Parlement européen pour le Brexit, c'est le "meilleur" que l'UE pouvait espérer.