DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grand Prix de La Haye : le judo est universel

Grand Prix de La Haye : le judo est universel
Taille du texte Aa Aa

La Haye aux Pays-Bas, nouvelle étape du World Judo Tour. La première journée met une nouvelle fois en valeur l'universalité du judo : 5 catégories, 5 nations différentes titrées ce vendredi.

Margvelashvili, puissance trois

L'homme de cette première journée de Grand Prix est Géorgien. Vazha Margvelashvili réussit un parcours impressionnant chez les moins de 66 kg, notamment en demi-finale contre le Roumain Denis Vieru.

En finale, il était opposé au numéro 5 mondial, l'Israëlien Baruch Schmailov. Un combat très serré qui se conclut par une troisième médaille d'or en 2018 pour le judoka géorgien.

Vazha Margvelashvili :« C'était mon premier combat contre Shmailov. Il est très costaud et je suis vraiment heureux d'avoir pu le battre. J'ai vraiment envie de remporter le prochain Grand Slam à Osaka. C'est mon rêve, c'est tellement difficile de gagner au Japon. Il y aura là-bas quatre samourais prêts à me détruire. »

Une débutante en or

Chez les femmes, la star du jour est Japonaise justement. Terumi Otsuji n'est pourtant pas la plus réputée des judokates nippones. Seulement 163ème mondiale, elle crée une énorme sensation à La Haye en faisant tomber en finale la Chinoise Lu Tongjuan.

Premier Grand Prix et première médaille d'or pour elle, forcément très émue sur la plus haute marche du podium.

Terumi Otsuji :« Mon combat le plus difficile, c'était en quarts contre la Française Priscilla Gneto. On est allé jusqu'au golden score, c'était un combat long, éprouvant. Il m'a fallu beaucoup d endurance aujourd'hui. »

Dashdaava est éternel

Le judo mongol peut se réjouir, Amartvushin Dashdaava est de retour en or en moins de 60 kg. L'homme aux 21 podiums sur le World Judo Tour, n'avait plus gagné depuis deux ans.

Van Snick, la voisine triomphante

La Belge Charline Van Snick n'a pas fait le court déplacement aux Pays-Bas pour rien. Elle repart avec un neuvième titre en Grand Prix. Médaillée de bronze olympique à Londres en 2012, la Liégeoise domine la Brésilienne Eleudis Valentim chez les moins de 52 kg.

L'Ukraine, cinquième nation en or

L'Ukrainienne Maryna Cherniak exécute un fantastique ko-soto gake en finale des moins de 48 kg face à la Chinoise Xiong Yao. Son deuxième titre sur le circuit depuis Tbilissi 2015.